MUSIQUE / FOOTBALL

Hymne des Diables rouges au Mondial 2018: Damso répond aux critiques

Jugé misogyne par le Conseil des Femmes Francophones de Belgique, le rappeur Damso, qui a été choisi pour composer le prochain hymne des Diables rouges au Mondial 2018, répond aux critiques.

+ À LIRE AUSSI | Damso réagit après la polémique sur son futur hymne des Diables: «Merci pour cette belle publicité»

Dans un entretien accordé au site «Alohanews», l’artiste bruxellois est revenu sur la polémique entourant l’hymne des Diables rouges qu’il composera à l’occasion de la Coupe du monde en Russie.

Ouvertement critiqué par Viviane Teitelbaum, la présidente du Conseil des Femmes Francophones de Belgique, pour de nombreux morceaux qualifiés sexistes, le rappeur s’est ainsi défendu de toute misogynie.

«Je comprends son combat (à Viviane Teitelbaum) et je l’aime bien d’ailleurs [...] mais elle se bat contre la mauvaise personne parce que je suis loin d’être misogyne», assure d’abord Damso. Et de se souvenir: «Au début, ça m’a plus fait rire qu’autre chose car je me suis dit que ça me faisait de la pub [...] C’est déjà le morceau le plus attendu de 2018 sans que je ne fasse quelque chose.»

Aussi tranquille sur la polémique qu’il n’est posé dans la vie de tous les jours, le rappeur bruxellois enchaîne: «Le plus beau cadeau que j’ai reçu m’a été offert par la mère de mon enfant, c’est-à-dire la possibilité d’être un père. Donc, je ne peux pas être misogyne.»

Estimant aussi que les critiques proviennent également de personnes qui n’ont pas les codes pour comprendre le rap qu’il écrit - «Ils partent vite dans ce truc mal vu... Les rappeurs vulgaires» - Damso regrette que la fainéantise des uns mêlée à «la mauvaise foi» des autres jette le discrédit sur ce qui rassemble finalement les jeunes qui le suivent.

+ À VOIR | «Croupe» du monde: quand de Warzée fantasme l’hymne des Diables par Damso