À l’école de Solières, les enfants vivent la nature au quotidien

À l’école communale de Solières, on a aménagé trois zones «nature» dans le cadre d’un appel à projets du ministre Collin. Qui est venu constater sur place.

«Dans notre école, si on surprend un enfant qui gratte dans la boue… on lui donne une pelle», résume en souriant Nicolas Richel, en parlant de l’implantation de Solières dont il est le directeur. C’est que, là, tout le projet d’enseignement a été construit autour de deux thèmes: la nature et l’art. Normal, donc, pour le corps enseignant et leurs élèves d’avoir postulé au premier appel à projets lancé en 2016 par le ministre wallon de la Nature, René Collin, et baptisé «Ose le vert, recrée ta cour». L’objectif? Développer un contact avec la nature en (r)amenant la biodiversité dans l’école et en particulier dans la cour de récréation.

À Solières, les 1 500€ de budget reçus ont servi à plusieurs choses. Le projet a en fait porté sur trois zones avec, pour horizon, de «construire un univers meilleur où cohabitent faune, flore et enfants».

1. Le potager À l’arrière de l’école, l’ancienne cour en graviers a été «rendue à la nature», qui y a repris ses droits. «Aidés par le service Plantations de la Commune et l’ASBL Humus, on avait déjà installé plusieurs potagers en carré, poursuit le directeur de l’école. Grâce à “ Ose le vert ”, on a pu installer deux hôtels à insectes, entièrement fabriqués par les classes de maternelle avec des matériaux de récupération. Les enfants ont aussi fabriqué du mobilier de détente avec des troncs, des branches et du bois de palette, avec des résidents de l’institut Saint-Lambert de Bonneville.»

2. Le jardin à l’avant C’est la «vitrine» de l’école, où s’affiche grandeur nature son projet d’établissement avec une fresque peinte sur une grande toile ou encore des mobiles réalisés avec des roues de vélo ou de chaises roulantes colorées par les enfants et des résidents de l’institut Saint-Lambert. C’est aussi dans cette zone que l’école voudrait maintenant «faire un lien visible entre le potager et le terrain à côté de l’église, avec des pas japonais et un sentier pieds nus qui traversera la route».

3. Le terrain à côté de l’église Cédé par la fabrique d’église à la Commune pour que l’école puisse en profiter, cet espace reste à aménager, même si un pré fleuri y a déjà été semé. Au printemps, plusieurs arbres fruitiers seront plantés dans le bas de la parcelle tandis qu’en été, un sentier style «labyrinthe» sera tracé dans le pré fleuri. «On a plein d’idées: faire un tunnel en saule, aménager une mare et des paliers avec des murs en pierre sèches, installer “ une cuisine à boue ” et même, plus tard, des ruches.»

Après la découverte de ces trois lieux, les élèves de 1re et 2e primaires de la classe d’Alexandra Angelicchio ont planté un pêcher, le premier arbre de leur potager, aidés par le ministre Collin. Pour lui, les réalisations de l’école de Solières sont une belle carte de visite pour l’opération «Ose le vert, recrée ta cour». «C’est exactement ce qu’on voulait avoir, c’est vraiment une traduction exemplaire de ce qu’on veut faire: ramener la nature partout, pour tous et par tous.»

13 écoles dans l’arrondissement

Après un premier appel à projets en 2016 auquel 490 écoles avaient répondu et suite auquel 141 écoles avaient été retenues (dont celle de Solières, donc), le ministre wallon de la Nature René Collin a donc relancé l’opération «Ose le vert, recrée ta cour» l’an passé.

Cette fois encore, ce sont 141 écoles (sur 342) qui ont été retenues. Une bonne nouvelle tombée ce mardi. Chacun de ces établissements recevra une bourse de 1000 à 3 500€, en fonction de son projet, et, surtout, «un accompagnement technique, éducatif et personnalisé par des gens de chez GoodPlanet et Natagora», les partenaires de l’opération.

Chez nous, ce sont 13 écoles qui ont été sélectionnées. Outre l’institut du Sacré-Cœur à Huy (lire ci-contre), il y a aussi La Marelle (Amay), l’école libre Saint-Joseph et l’école communale de Poulseur (Comblain-au-Pont), l’école communale de Fairon (Hamoir), l’école maternelle communale de Clermont-sous-Huy (Engis), l’école maternelle libre autonome de Viemme (Faimes), l’école d’enseignement spécialisé Saint-Joseph (Geer), l’école spécialisée Sainte-Croix (Hannut), l’école de Racour (Lincent), l’école Sainte-Famille et l’école Les Gottes (Modave) et l’école Saint-Quirin (Villers-le-Bouillet).

www.oselevert.be