BERLOZ

Berloz: un camion pulvérisé par un train au passage à niveau à Corswarem

Un camion a été percuté par un train ce mardi peu avant midi sur la ligne 36 entre Landen et Waremme, à hauteur du passage à niveau de Corswarem. Le chauffeur du camion a eu le temps de sauter hors de l'habitacle.

Plus de peur que de mal mais les conséquences de l’accident de train survenu peu avant midi, au passage à niveau de Corswarem, commune de Berloz, auraient pu être dramatiques.

Alors que des ouvriers communaux travaillaient à reboucher des trous dans le tarmac, ces derniers n’ont pas entendu la sirène du passage à niveau. Le train 1542, en provenance de Schaerbeek, qui circulait sur la ligne 36 reliant Bruxelles à Liège, et qui roulait heureusement à vide, arrivait à plus de 80 km/h sur le camion équipé d’un container.,

"Le chauffeur a eu le temps de s’extirper de la cabine avant la collision" explique le bourgmestre Joseph Dedry. "Heuresement, il a vu le train arriver sur sa gauche et il a sauté. "

Le choc a été très violent et a été entendu dans tout le village. Le camion a été traîné sur une vingtaine de mètres alors que le train s’est immobilisé 300 mètres plus loin.

«Pour le même prix je perdais mon mari! »

Sur place, les débris témoignent de la violence. Il ne reste plus rien du camion Scania de 13 tonnes : un pare-brise à gauche, un rétroviseur à droite.

Pas de blessé, ni du côté du train ni du camion. Mais les trois personnes sont choquées et ont été emmenées à l’hôpital. La famille de Luc Mellet, 52 ans, l’un des ouvriers, a du mal à réaliser : «  Il a vu le train mais il a voulu bouger le camion afin d’éviter l’accident! Pour le même prix, je perdais mon mari! » confie Despina Arapantonis, terriblement émue.

À souligner que les pompiers de la zone Hesbaye sont arrivés sur les lieux 3 minutes après l’appel. La mission des 13 hommes de Marc Duvivier sécuriser la zone avant de laisser la place aux équipes d’Infrabel et de la police des chemins de fer.

Deux grues ont été commandées afin d’évacuer ce qui reste de la carcasse du camion. D'ici 3 à 4 heures, la circulation sur la voirie communale sera rouverte. Par contre il faudra attendre quelques heures avant que la ligne ferroviaire, ne le soit...  La ligne 36 qui relie Bruxelles à Liège est particulièrement utilisée La circulation ferroviaire est totalement interrompue entre Landen et Waremme, pour une durée indéterminée. Les trains IC s'arrêteront exceptionnellement en gare de Ans. Des navettes de bus sont organisées entre Landen et Waremme. 

 "Tout est mis en oeuvre pour que le service des trains soit rétabli au plus vite, et si possible avant l'heure de pointe de la fin de journée." explique le porte-parole d'Infrabel. Il est conseillé aux navetteurs de consulter le site d'information de la SNCB et d'écouter attentivement les annonces diffusées en gare.

Par ailleurs, Infrabel, précise qu'aucune défaillance n'a été constatée au dispositif du passage à niveau.

 

Entendu un gros boum

 

Il est voisin de la ligne de chemin de fer. Et le bourgmestre Joseph Dedry était chez lui lorsqu’il a entendu un gros boum... et un coup de klaxon. « J’habite à 200 mètres de là. Je croyais que cela venait de l’autoroute qui est toute proche aussi. » Il est sorti de chez lui, il a vu le train à l’arrêt et s’est douté que cela venait plutôt des rails. « J’ai pris ma voiture et je suis allé au passage à niveau. » Et là, il s’est rendu compte qu’un camion de l’administration communale était impliqué dans l’accident.Enfin... pour ce qu’il a vu du camion car il n’en reste pas grand-chose. Le camion était celui du service des travaux. Il n’avait pas encore beaucoup de kilomètres au compteur. « Il était tout nouveau, ça fait à peine un an qu’on l’a », explique le bourgmestre. A coup sûr, cela va immobiliser les ouvriers du service des travaux...

Supprimer le passage à niveau, il y a 30 ans

Le bourgmestre Joseph Dedry le reconnaît, cela fait des années, des dizaines d’années même, qu’on parle de condamner le passage à niveau. « Il y a eu un projet il y a quelques années de faire un pont au-dessus des rails, se souvient-il. Mais le projet est tombé à l’eau. » Il y a eu aussi celui d’un tunnel... « ça, c’était il y a bien trente ans. Il y a d’ailleurs eu des terrains expropriés pour le réaliser. Les terrains appartiennent d’ailleurs à Infrabel. » Mais là aussi, le projet est resté dans les cartons, faut d’argent apparemment. Cet accident-ci risque-t-il de les faire ressortir ? « On n’a jamais connu d’accident aussi grave qu’aujourd’hui. » Grave mais heureusement sans victime...¦ C.Du