Proximag

Le club volley-ball à la source

Le club de volley-ball de Chaumont-Gistoux a été fondé en 1981 par quelques mordus. Il a pris le nom de «Spirout», du nom de la source située à l’endroit où a été construite le complexe sportif du Ronvau, aujourd’hui appelée André Docquier.

Le club est mixte, il est ouvert à tous, filles et garçons, dames et messieurs: «Chaque personne a la possibilité de s’adonner au volley-ball, quel que soit son niveau. Nous sommes ouverts aux débutants, jeunes et adultes», souligne Frédéric Schmitt, le secrétaire du club. Le club n’a pas d’équipe en volley-loisirs: «Nous sommes coincés par les dimensions de la salle. Nous offrons la possibilité à nos affiliés qui le souhaitent, de s’entraîner beaucoup. Cela demande de l’espace. Actuellement, en plus du complexe André Docquier, nous occupons la salle des sports du Christ-Roi à Ottignies le lundi, la salle du collège technique Saint-Jean de Wavre le jeudi, et l’école de Corroy-le-Grand le samedi et le dimanche. Nous y avons les entraînements et les matches des jeunes, et la psychomotricité». Le club aligne des équipes en championnat à tous les niveaux chez les dames, de la provinciale 3 à la nationale 2 dames: «Toutes ces équipes se comportent bien. Nous avons deux équipes en provinciale 1 dames dont une équipe avec des dames d’expérience qui est sixième. Toutes les autres sont dans le haut du classement». La saison est aussi excellente chez les messieurs: «Nous sommes sur le podium en provinciale 3 et en nationale 3». Le club organise un beach-volley l’été. Il a la particularité d’être organisé aux écuries CVH: «En 2018, c’est le comité des fêtes, composé de jeunes du club, qui aura l’organisation du beach-volley en charge. Pour chacune des équipes, il organise un match à la loupe avec sono et animations. Il a aussi en charge les activités extra-sportives».