Meurtre de Luc Dor à Houyet: l’arrêt contre Simon N. reporté au 16 janvier

Simon N. encourt une peine de 20 ans d’emprisonnement ainsi qu’une mise à disposition du tribunal de l’application des peines d’une durée de 10 ans.

La cour d’appel de Liège a décidé jeudi de reporter le prononcé de son arrêt dans le dossier de Simon N., le meurtrier de Luc Dor, au mardi 16 janvier prochain.

Le corps de Luc Dor, disparu le 7 novembre 2014, a été retrouvé dans la Lesse à Houyet six mois après sa disparition, en mai 2015. L’autopsie réalisée sur sa dépouille avait mis en évidence une mort violente, provoquée par de nombreux coups de couteau.

En juillet 2017, Simon N. (21 ans) avait été déclaré coupable de meurtre et condamné à une peine de 14 ans d’emprisonnement.

Devant la cour d’appel, Simon N. avait admis être l’auteur du meurtre de Luc Dor. Mais il affirmait souffrir de trous de mémoire qui ne lui permettaient pas de s’exprimer sur les circonstances précises de la scène mortelle.

Le parquet avait sollicité une peine de 20 ans d’emprisonnement ainsi qu’une mise à disposition du tribunal de l’application des peines d’une durée de 10 ans contre Simon N. La défense, Me Dimitri de Beco, avait sollicité une atténuation de la peine et une condamnation qui se rapprocherait de la peine prononcée en première instance.

La cour a décidé de reporter le prononcé de son arrêt à la date du mardi 16 janvier à 9h00.