MOBILITÉ

Les coursiers d’Uber Eats en selle pour plus de sécurité avec le bouton «Ping if you Care»

Les coursiers d’Uber Eats en selle pour plus de sécurité avec le bouton «Ping if you Care»

Les données des coursiers cyclistes de Uber Eats seront collectées par «Ping if you care». Photo (illustration) Franklin Heijnen via Flickr sous licence Creative Commons CC BY-SA 2.0.

Les coursiers cyclistes d’Uber Eats participent désormais à la campagne «Ping if You Care». D’une pression sur un bouton, ils peuvent signaler les insécurités qu’ils ressentent en selle dans les rues de Bruxelles.

Uber Eats, le système de livraison de repas de Uber, annonce ce 8 janvier que ses coursiers à vélo seront désormais équipés du système «Ping if You Care».

Pour rappel, «Ping if You Care», projet de l’asbl Mobiel21, cherche à cartographier les zones de Bruxelles où les cyclistes se sentent le plus en danger. Ce sont les cyclistes qui, d’un «ping» sur un bouton accroché à leur guidon, enregistrent les endroits dangereux avant d’en préciser les raisons une fois descendus de vélo.

+ LIRE AUSSI | D’un «ping» sur ce bouton, les cyclistes vont cartographier leur insécurité dans Bruxelles

+ ABONNÉS | 10 Bruxellois se passent de leur voiture pendant une semaine: «Je suis prêt à faire le pas»

Les coursiers d’Uber Eats en selle pour plus de sécurité avec le bouton «Ping if you Care»
Après la pression sur le bouton, «Ping if You Care» demande de préciser ses remarques via web. Cabinet Debaets
«Le partenariat avec Ping if You Care aidera à collecter des données pour rendre le vélo plus sûr et plus facile à Bruxelles sur le long terme», précise Daniel Byrne, responsable communication d’Uber Benelux. «Ces dernières semaines, nous avons distribué des boutons “ping” à nos coursiers. Ceux-ci seront désormais capables de signaler les failles de sécurité routière qu’ils rencontrent via l’app Uber Eats elle-même». Celles-ci comprennent les signalisations équivoques ou absentes, les défauts dans l’infrastructure cycliste ou les accidents.

D’après Wim Billet, responsable du projet Ping if You Care à Mobiel 21, les coursiers Uber Eats présentent un avantage par rapport aux autres cyclistes quotidiens. «À la différence des navetteurs deux-roues, les coursiers utilisent fréquemment de nouvelles routes pour atteindre les clients. Ce faisant, ils sont parfois amenés à circuler sur des axes que les navetteurs évitent justement parce qu’ils sont dangereux».

L’objectif final de Ping if You Care est de cartographier les datas récoltées en les corrélant avec des données cyclistes globales sur Bruxelles et, in fine, d’élaborer des recommandations pour la politique cyclable et des infrastructures. Le partenariat d’Uber Eats dans ce projet devrait permettre d’augmenter sensiblement le nombre de données et leur qualité.