LIÈGE

Un parking dans l’ancien Cirque d’hiver? François Schreuer demande un refus

Un parking dans l’ancien Cirque d’hiver? François Schreuer demande un refus

L’ancien Cirque d’hiver est ce bâtiment circulaire situé au pied du Thier de la Fontaine, à Liège. Google Street View

Alors que l’enquête publique vient de prendre fin, le projet d’aménagement de l’ancien Cirque d’hiver en parking continue de susciter des réactions, à Liège. Le conseiller communal François Schreuer (Vega) prie les autorités de le refuser.

L’annonce a fait pas mal de bruit à Liège, durant les derniers jours de l’année. La société propriétaire du bâtiment de l’ancien Cirque d’hiver (ou Cirque de variétés), au pied du Thier de la Fontaine à Liège, envisage d’y aménager un parking d’une petite centaine de places.

Il s’agit de ce bâtiment cylindrique, surmonté d’une toiture en dôme, qui se dresse au pied du Thier de la Fontaine. Bâti au milieu du XIXe siècle, il a dans un premier temps abrité un manège équestre, avant de devenir notamment un cirque puis, déjà, un parking. Ces dernières années, les Liégeois avaient l’habitude d’y voir des sportifs et sportives s’exercer dans leur salle de fitness (dans le bas du bâtiment).

Le propriétaire souhaite donc y installer du parking. L’enquête publique s’est clôturée ce 3 janvier et n’a pas manqué de susciter des réactions. Parmi les oppositions les plus virulentes, celle de l’ASBL urbAgora, qui qualifie le projet de «tout à fait inadéquat».

Alors que le tram s’apprête à faire son retour en ville, encourager les automobilistes à s’engouffrer encore davantage dans le centre relève de l’ineptie, pour l’association. Surtout dans un quartier déjà encombré, à deux pas du boulevard de la Sauvenière et de la rue Saint-Gilles. Elle rappelle en outre qu’un parking en ouvrage de 173 places prendra prochainement place juste à côté, dans le cadre de la construction de la piscine Jonfosse.

Sauf lors de rares occasions, comme lors des fêtes, «les parkings en ouvrage liégeois sont très loin d’être saturés» au centre de Liège, selon urbAgora, qui avait mené une petite étude à ce sujet en 2015.

La nature du bâtiment, sa charpente classée et sa localisation au pied de charmants escaliers, au milieu de ruelles étroites, n’est pas de nature à accueillir favorablement le trafic automobile, du point de vue d’urbAgora.

François Schreuer demande le refus

Le conseiller communal Vega François Schreuer (par ailleurs fer de lance d’urbAgora), a formellement demandé aux autorités de la Ville, donc le bourgmestre Willy Demeyer (PS) et l’échevin de l’Urbanisme Jean-Pierre Hupkens (PS), de même qu’à l’administration, de refuser le projet.

«L’augmentation de l’offre de stationnement dans l’hypercentre liégeois me semble en effet aller gravement à l’encontre de la qualité de vie de ses habitants comme de la politique de mobilité défendue par le Collège et autour de laquelle un relatif consensus se construit», écrit-il par courrier à la Ville, en rappelant que la ville est plutôt bien dotée en parking en ouvrages, surtout dans l’environnement proche du Cirque d’hiver.

À l’instar de François Schreuer, les Liégeois seront nombreux à attendre la prise de position du collège, à n’en pas douter.