CRISE DES MIGRANTS

France: mort d’un migrant afghan à Calais, le 3e en 2017

France: mort d’un migrant afghan à Calais, le 3e en 2017

AFP

Un migrant vraisemblablement de nationalité afghane est mort dans la nuit de jeudi à vendredi près du port français de Calais, face à l’Angleterre, portant à trois le nombre de décès de ce type depuis le début de l’année.

Jeudi vers 23h30, un migrant «a été retrouvé mort, probablement percuté par un véhicule qui a pris la fuite», a indiqué la préfecture, représentant l’Etat.

«Au regard des premières constatations, il pourrait s’agir d’un individu de nationalité afghane» dont l’âge n’a pas été encore précisément déterminé. Il s’agit du troisième décès de réfugiés à Calais et ses environs en 2017, le dernier remontant au 4 août.

Entre 350 et 400 migrants se trouvent à Calais, selon les dernières estimations communiquées à l’AFP par la préfecture.

Selon un décompte de la préfecture, 14 migrants tentant de rejoindre l’Angleterre sont décédés en 2016 et dix-huit en 2015, principalement sur des routes et sur le site d’Eurotunnel, qui passe sous la Manche.

La majorité de ces migrants se retrouvent à Calais, le port d’Europe continentale le plus proche de l’Angleterre, dans l’espoir de rejoindre le Royaume-Uni.

Un bidonville géant surnommé «la jungle», considéré comme le plus grand de France, voire d’Europe, et qui a compté entre 6.400 à 8.150 migrants selon les sources, s’est créé à Calais d’avril 2015 à la fin octobre 2016, date de son démantèlement par les autorités.