JUMET

Filière djihadiste de Jumet: sept ans de prison pour Bilal Mejdoubi et huit ans pour Youssef Bouamar

Filière djihadiste de Jumet: sept ans de prison pour Bilal Mejdoubi et huit ans pour Youssef Bouamar

Cette filière utilisait les réseaux sociaux pour faire de la propagande de l’État islamiste. Youssef Bouamar était en état de récidive. Les peines d’amende ont été diminuées. BELGA

La cour d’appel du Hainaut a confirmé, en partie, vendredi, un jugement rendu en juin 2017 par le tribunal correctionnel de Charleroi, dans le cadre de la filière djihadiste de Jumet.

Considéré comme chef de bande, Bilal Mejdoubi avait été arrêté à la fin du mois de janvier 2016 à Bruxelles et il avait tenté de frapper un policier avec un marteau. Lui et un autre individu, qui n’avait pas fait appel, devaient partir en février 2016 pour la Syrie. Il avait déclaré qu’il souhaitait ensuite revenir en Europe pour «tuer des mécréants».

Youssef Bouamar, quant à lui, était en état de récidive. Il avait été condamné par le tribunal correctionnel de Bruxelles en juillet 2015 pour des faits identiques. La cour a pris en compte l’extrême rapidité d’un nouveau passage à l’acte. Sous bracelet électronique, il continuait à converser avec les combattants de l’État Islamique. Il avait épousé la fille d’un échevin bruxellois, laquelle avait été acquittée en première instance.

La filière djihadiste de Jumet était particulièrement active sur les réseaux sociaux, elle diffusait de la propagande, cherchait des financements dans l’organisation d’attentats, organisait des mariages qui étaient des préalables indispensables avant le départ en Syrie.

Vendredi, la cour a diminué les peines d’amende et a confirmé l’interdiction des droits prévus à l’article 31 du code pénal pour une durée de 10 ans pour incivisme et non-respect des principes démocratiques.