MONS

Sous pression, l’échevin montois Pascal Lafosse annonce sa démission

Sous pression, l’échevin montois Pascal Lafosse annonce sa démission

Pascal Lafosse. BELGA

L'échevin montois Pascal Lafosse (PS) a annoncé jeudi après-midi, lors d'une conférence de presse convoquée dans l'urgence à l'Hôtel de Ville de Mons, son retrait du Collège communal où il occupait la fonction d'échevin des Sports, de la Mobilité et des Fêtes.

+ LIRE AUSSI | Pascal Lafosse sera entendu à huis clos jeudi par le conseil communal de Mons, l'opposition ne s'en contentera pas

L’échevin Pascal Lafosse (PS) a annoncé qu’il démissionnait de son poste d’échevin à Mons, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à l’hôtel de ville jeudi après-midi.

Dans son discours, il a notamment évoqué le climat politique délétère à Mons. Pascal Lafosse a également souligné que sa décision était «volontaire».

L'échevin Pascal Lafosse était visé avec son père Maurice Lafosse par une information judiciaire. Ils sont soupçonnés d'avoir demandé au personnel de l'association sociale "La Persévérance/La Maison Emilie" de distribuer des flyers politiques estampillés PS à Cuesmes.

Pascal Lafosse a décidé de remettre ses mandats d'échevin et de redevenir conseiller communal à Mons. L'ex-échevin montois est depuis plusieurs jours au cœur d'une polémique concernant l'asbl montoise "La Persévérance - La Maison d'Emilie".

Cette association à vocation sociale est soupçonnée d'avoir été détournée à des fins politiques. L'affaire a été révélée par un reportage du "Scan" de la RTBF. Pascal Lafosse est, par ailleurs, concerné, ainsi que son père, l'ex-bourgmestre de Mons Maurice Lafosse, par une information judiciaire.

+ LIRE AUSSI | Dossier Lafosse: les socialistes sous tension

"Depuis le reportage de la RTBF, mon quotidien est devenu un enfer. Des accusations personnelles injustes sont venues de toutes parts", a indiqué Pascal Lafosse jeudi à Mons. "Sans même que je puisse avoir la possibilité de me justifier, des membres de l'opposition dont Mme De Jaer (Ecolo) et Mr Bouchez (MR) m'ont immédiatement considéré comme coupable, sans rien vérifier, et m'ont condamné." L'ex-échevin a précisé que "celui qui est à la base des accusations dans le reportage est actuellement en justice."

"Le climat politique est ainsi devenu délétère", a souligné Pascal Lafosse. "J'assume les actes posés au départ de mon cabinet d'échevin de la Ville de Mons. Celles et ceux qui travaillent avec moi ont agi de bonne foi croyant bien faire. A ma connaissance, l'association ("La Persévérance") assume pleinement ses obligations conformément à son objet social. Les rapports d'activités le prouvent. Des gens en témoignent aussi. Tous les administrateurs sont bénévoles."

"A la lumière de tout ce qui a circulé à mon propos, à la lumière des accusations les plus virulentes, aujourd'hui, mon honneur est atteint", a poursuivi Pascal Lafosse. "Face à l'agressivité démesurée et inqualifiable dont je fais l'objet, je préfère me retirer comme un homme libre. Je ne veux pas me défausser : j'assume les erreurs comme les maladresses, et en tire les conséquences en quittant volontairement mes fonctions d'échevin."
Dans un communiqué, le bourgmestre de Mons, Elio Di Rupo (PS), et les membres du collège Communal ont indiqué avoir pris acte de la décision prise par Pascal Lafosse de quitter son poste d'échevin. "Je remercie Pascal pour son acte courageux qui, je l'espère, permettra de retrouver de la sérénité au sein de la Ville", a souligné Elio Di Rupo.

Le conseil communal à huis clos qui avait été programmé jeudi soir et au cours duquel Pascal Lafosse devait s'expliquer, est annulé.