CHARLEROI

Un patron de café tire sur un dealer: dix-huit mois de sursis

Un patron de café tire sur un dealer: dix-huit mois de sursis

Reporters/STG

Le tribunal correctionnel de Charleroi a condamné mardi à 18 mois de prison avec sursis de 5 ans Suheyda G., un patron de café de Charleroi, poursuivi pour avoir tiré sur un dealer, devant son débit de boissons du quartier de la Ville-Haute.

La nuit du 12 avril 2016, la police intervient rue Chavannes et découvre un homme gisant sur le trottoir d’un débit de boissons.

Le blessé, en séjour illégal, avait été atteint d’un coup de feu qui lui avait fracturé le fémur. Il avait désigné Suheyda G., le patron du café, comme l’auteur du coup de feu. Selon la victime, Suheyda lui a tiré dessus parce qu’il ne voulait pas vendre de la drogue pour lui.

La version du tireur est différente

Poursuivi pour coups et blessures avec préméditation, Suheyda a donné une autre version des faits. Déjà menacé de fermer son établissement en raison de la présence de dealers qui le fréquentaient, il s’était lassé de cette présence constante et avait décidé de les éloigner. Il avait alors poursuivi la victime et tiré un coup de feu au sol pour le faire déguerpir.

Le parquet avait estimé les faits établis, en requérant une peine dissuasive pour le prévenu qui avait voulu se faire justice. La défense avait plaidé que Suheyda n’avait jamais eu l’intention de blesser la victime.

Le jugement retient les coups volontaires mais écarte la préméditation. Compte tenu de la gravité des blessures encourues par la victime, le tribunal estime aussi que la suspension du prononcé de la condamnation demandée par la défense n’était pas adéquate, d’autant que le tireur avait une connaissance de la pratique des armes, savait le risque pris en utilisant une arme cette nuit-là, et n’a pas appelé les secours après le coup de feu.