BEAUVECHAIN

Un homme tire sur sa femme lors d'une dispute à Beauvechain

Un homme tire sur sa femme lors d'une dispute à Beauvechain

Un homme s’est retranché dans son habitation située à proximité de l’église de La Bruyère (Beauvechain), mardi en début d’après-midi, a-t-on appris auprès du bourgmestre Marc Deconinck. EdA

Un homme s’est retranché dans son habitation située à proximité de l’église de La Bruyère (Beauvechain) ce mardi après-midi. Il s'est livré aux forces de l'ordre peu après 16h. L'ancien militaire a tiré sur sa femme lors d'une dispute, elle est parvenue à s'enfuir.

Un homme a été interpellé, mardi vers 16h, après s'être retranché dans son habitation. Selon le procureur du roi de Nivelles, au cours d'une dispute avec son épouse, l'homme aurait tiré en direction de son épouse en fin de matinée. La dame n'a pas été blessée et a pu se réfugier chez une voisine. Son mari, de son côté, s'est retranché dans son habitation ce qui a provoqué un large périmètre de sécurité aux abords de l'église.

Selon nos informations, l'homme de 64 ans était un ancien militaire, pilote d'hélicoptère dans l'armée zaïroise de Mobutu, qui a perdu l'usage de ses jambes suite à un accident dans lequel plusieurs personnes sont décédées. Il était déjà bien connu des forces de l'ordre pour faits de violence. Il s'était d'ailleurs éjà disputé avec son épouse la veille avant d'être hospitalisé pour la nuit. Le matin, de retour à la maison, la dispute a repris. L'homme s'est emparé d'une arme pour faire feu en direction de son épouse. Une arme qui n'est pas immatriculée, selon le procureur. Aucune autre précision n'a d'ailleure été donnée sur cette arme.

"Les enfants n'ont jamais été mis en danger"

Appelés peu avant 12h30, les policiers de la zone des Ardennes Brabançonnes ont reçu le renfort des unités spéciales de la police fédérale avec qui ils ont pu pénétrer dans l'habitation vers 16h donc. Le périmètre de sécurité n'était toujours pas lévé à 17h.

Quant aux 160 élèves de l'école voisine (école de La Bruyère), ils n'ont jamais été mis en danger, selon Carole Ghiot, échevine de l'Enseignement, même si en début d'après-midi, la police a donné l'ordre aux enseignants de l'école de rester à l'intérieur. "La situation est sous contrôle et les enfants ont tous été mis en sécurité. Les parents ont été prévenus un à un par la directrice et savent où ils doivent venir chercher leur(s) enfant(s)", précisait Carole Ghiot qui se rendait sur place au moment de répondre à nos questions.

Selon le bourgmestre, Marc Deconinck, aucune menace particulière n’aurait même été proférée, mais vu le large périmètre de sécurité, le quartier a été bouclé et des déviations ont été mises en place.