BELGIQUE

Un accord pour l’aménagement des fins de carrière des fonctionnaires wallons

Un accord pour l’aménagement des fins de carrière des fonctionnaires wallons

ÉdA – Florent Marot

Un accord entre le gouvernement wallon et les syndicats quant à l’aménagement des fins de carrières des fonctionnaires wallons exécutant des métiers pénibles a été trouvé, a-t-on appris mardi auprès du cabinet de la ministre wallonne en charge de la Fonction publique, Alda Greoli (cdH).

Cette mesure de réduction du temps de travail, qui concerne environ 400 personnes, a pour but d’améliorer le bien-être au travail, en permettant notamment des embauches compensatoires, conformément au plan de prévention visant à lutter contre l’absentéisme.

Le temps de travail des fonctionnaires concernés sera réduit à 30 heures, qui pourront s’articuler sur quatre ou dans certains cas cinq jours.

Les discussions entre les représentants syndicaux et l’exécutif régional devront par contre se poursuivre en janvier quant à la procédure de nomination de contractuels dans les services publics wallons.

Le Conseil d’État a en effet pointé dernièrement le caractère inconstitutionnel de la suppression, par le précédent gouvernement, de la notion «d’ordre utile» dans l’article 119 Quater, qui organise la sélection des agents destinés à être nommés. Le nouvel attelage wallon (MR-cdH) avait donc annoncé sont intention de modifier cet article.

Dans l’état actuel, la législation présente trop d’insécurité juridique. Elle comporte notamment un risque de discrimination pour les personnes externes qui postulent à un emploi dans la fonction publique wallonne.