Michael Kors et Jimmy Choo renoncent à leur tour à la fourrure animale

Michael Kors et Jimmy Choo renoncent à leur tour à la fourrure animale

Defilé de mode Michael Kors prêt-à-porter collection Automne-Hiver 2014-2015. Reporters/Bpresse

Michael Kors et Jimmy Choo rejoignent le mouvement des opposants à l’usage de la fourrure animale dans la mode.

«Cette décision introduit un nouveau chapitre alors que notre entreprise poursuit son évolution dans l’usage de matériaux innovants», a déclaré le PDG John D. Idol, dans un communiqué. Un avis partagé par le créateur Michael Kors, qui ajoute: «Grâce aux innovations technologiques de fabrication, nous sommes désormais en mesure de créer du luxe esthétique à l’aide d’une fourrure non-animale.»

Kors a par ailleurs révélé que des fourrures synthétiques élaborées grâce à de nouveaux procédés intégreraient le défilé de prêt-à-porter de sa marque en février.

La décision a été saluée par «The Humane Society of the United States», dont le responsable des politiques de mode est PJ Smith. Il a travaillé avec Michael Kors Holdings Limited sur la nouvelle politique anti-fourrure. Smith a déclaré: «Le consommateur d’aujourd’hui souhaite des articles de mode luxueux qui respectent ses valeurs sociales. La décision anti-fourrure de Michael Kors en fait donc un leader à cet égard.»

Un mouvement enclenché par Stella McCartney

Le mouvement gagne du terrain dans le secteur de la mode. Michael Kors Holdings marche sur les traces de poids lourds tels que Gucci, qui a annoncé au mois d’octobre que la fourrure serait exclue en 2018. Armani, Hugo Boss et Stella McCartney sont d’autres exemples de griffes qui opèrent sur un modèle sans fourrure. Le groupe Armani a effectué ce changement l’année dernière et Hugo Boss a fait ce choix à l’été 2015.

Michael Kors Holdings Limited a racheté la marque Jimmy Choo en juillet 2017.