Virton : Goulard, meilleur élève

Virton EdA

Si Boulard est le cancre de la BD «?Les profs?», Antoine Goulard présente, lui, le meilleur bulletin virtonais au virage de la trêve (selon les cotes attribuées par notre journal).

Devant Samuel Fabris et Geordan Dupire. Sur le plan collectif, l’Excelsior a joliment redressé une situation sportive qui semblait critique après huit journées.

1. Antoine Goulard : 6,50

Paradoxalement, c’est lorsqu’il a été blessé, physiquement et un peu moralement, que l’Excelsior a commencé à remonter la pente. Mais le défenseur français, doyen et capitaine de l’équipe, a montré à la faveur des deux dernières rencontres qu’il restait un élément, sinon indispensable, à tout le moins essentiel sur l’échiquier mis en place par Defays. Par sa présence dans les duels, son calme et son expérience bien sûr, surtout au sein d’un effectif aussi jeune. Mais sera-t-il encore là lorsque les affaires reprendront en janvier ? Sans doute pas si les finances de l’Excelsior ne s’améliorent pas.

2. Samuel Fabris: 6,16

Le médian récupérateur, prêté (et peu utilisé la saison dernière) par le Cercle de Bruges, a mis un peu de temps à (re)trouver le bon rythme, mais s’avère précieux depuis qu’il a recouvré ses meilleures sensations. Dans un style à la Gattuso, les sautes d’humeur en moins, il a peut-être un sens de l’anticipation moins affûté que celui de Simon Dupuis, mais n’hésite jamais à aller au duel et soulage souvent avec efficacité la ligne arrière tout en apportant lui aussi son expérience. Sa deuxième partie de cette première moitié de saison s’est avérée particulièrement convaincante.

3. Geordan Dupire : 6,09

Tandis que Baptiste Valette s’est parfaitement relancé à Nîmes, où il a glané ses galons de titulaire, celui qui a pris sa place la saison dernière a éprouvé plus de peine à confirmer sa bonne première campagne en Gaume. Conséquence d’un moral en baisse parce qu’il espérait un transfert à un échelon plus élevé durant le marcto estival ? Peut-être. Toujours est-il que le gardien virtonais a commis quelques petites erreurs cette saison, puis il est passé par la case infirmerie, mais, depuis son retour, il prouve qu’il reste un dernier rempart fiable, capable de bien soulager sa défense, notamment dans le domaine aérien.

 

N'jo Lea étonne, Angiulli aussi

4. Mehdi Lazaar : 6,05
Davantage utilisé sur les côtés lors des campagnes précédentes, le médian offensif belgo-marocain s’épanouit davantage depuis qu’il occupe le poste de numéro 10.
5. Luigi Vaccaro : 6,04
Un peu de mal à l’allumage, à l’instar de Fabris, mais depuis la mi-octobre et sa mauvaise prestation face à Seraing, il s’est imposé en vrai régulateur du jeu virtonais et figure parmi les Verts les plus performants.
6. Thibaut Lesquoy : 5,75
Le vice-capitaine virtonais connaît encore quelques soucis en matière de régularité (liés à un mental encore un peu fragile ?), mais il semble s’affirmer davantage que lors des saisons précédentes et le retour à un système à quatre arrières lui a sans doute été bénéfique.
7. Lamine Fall : 5,66
On ne gomme pas d’un coup de baguette magique les effets d’une préparation manquée. Blessé durant tout l’été, le défenseur central l’a appris à ses dépens. Mais ses dernières sorties démontrent qu’il a retrouvé ses meilleures sensations.
8. Benjamin Schmit : 5,65.
On voyait en lui un demi-défensif, successeur désigné de Dupuis, éventuellement un défenseur central, mais c’est à l’arrière droit qu’il commence à monter en puissance après avoir profité des absences conjointes d’Harvey, Chardome et Angiulli.
9. Arthur N’Jo-Lea : 5,59.
Après sa délicate campagne 2016-17, on ne s’attendait guère à ce qu’il reste à Virton. Après son entrée en matière poussive cette saison, on ne l’attendait pas non plus à pareille fête sur la fin de parcours. Mais le meilleur buteur virtonais de cette première moitié de saison apparaît transfiguré depuis quelques semaines, en matière de combativité notamment. Il lui reste à gagner en constance.
10. Jeremy Serwy : 5,50
Présenté comme un renfort de choix après deux saisons réussies en Islande, l’ex-Zèbre tarde à trouver le bon rythme et n’a pas rempli le rôle d’ouvre-boîte qu’on attendait de lui. Un seul but et pas le moindre assist, c’est trop peu pour un joueur de son niveau, qui, pour l’heure, semble mieux s’assortir d’un rôle de joker.
11. Edvin Muratovic : 5,45
S’il a crevé l’écran face aux espoirs français, et attiré du même coup le regard de quelques clubs plus huppés, c’est en enchaînant les bonnes prestations en club qu’il pourra progresser et rêver d’un échelon plus élevé. Une donnée qu’il semble avoir un peu mieux assimilée depuis quelques semaines. Mais de la part d’un avant-centre, on attend tout de même mieux que trois petits buts en un tour, dont deux sur penalty de surcroît.
12. Alexandre Arenate : 5,44
Une petite énigme car jusqu’ici, il n’est parvenu à exprimer pleinement un potentiel indéniable que lors de son entrée en matière la saison passée. Sa campagne actuelle, en dents de scie, s’inscrit dans la lignée de son 2e tour 2016-17.
13. Manu Angiulli : 5,29
Une position et une moyenne qui étonnent quand on se rappelle du niveau qu’il a atteint la saison dernière. Il a livré quelques bons matches, mais il a aussi commis trop d’erreurs inhabituelles dans son chef.

Seuls les joueurs ayant été cotés au moins 8 fois (soit plus de la moitié des rencontres) sont repris dans ce classement.

Pas mal ces jeunes

Le bulletin de ceux qui ont été cotés moins de huit fois sur cette première partie de saison.

Lucas Lamotte : 6,30 (5 cotes)
Trois montées au jeu d’abord avant sa première titularisation face à Lommel le 18 novembre. Depuis lors, il n’a plus quitté l’équipe de base, enchaîne les bonnes prestations et a inscrit samedi son premier but. Un sacré pied gauche et un réel espoir.
Lucas Prudhomme : 6,25 (4)
L’autre grand espoir du noyau actuel. Il n’a pas fallu longtemps aux spectateurs pour se rendre compte de ses qualités dont la clairvoyance et la précision sont sans doute les principales. Dommage, ces absences répétées à cause de sélections chez les espoirs grand-ducaux.
William Stilmant : 6,25 (2)
Un autre jeune qui a laissé une bonne impression au fil de ses apparitions. Son abattage, sa présence aux avant-postes et le départ de Bru en fin de mercato lui ont permis de revenir dans le parcours alors qu’on le croyait un peu grillé la saison passée.
Arthur Cremer : 5,83 (3)
Il a fort bien assuré l’intérim quand Dupire et Collin se sont blessés. À 17 ans, il représente une belle solution d’avenir entre les perches.
Alexandre Harvey : 5,62 (4)
Il voulait partir, il n’en a pas eu l’occasion. Il est resté, mais s’est vite blessé, avant même d’avoir affiché le très bon niveau qui était le sien la saison dernière.
Lassana Diakhaby : 5,25 (6)
Si sa mentalité ne peut être remise en question, il peine à convaincre. Semble un peu plus efficace dans l’axe que sur le côté gauche de la défense où la relance n’est pas son point fort.
Florent Devresse : 5 (3)
Trois titularisations dont deux dans les matches les moins réussis de ce premier tour (Seraing et Knokke). Sa première apparition comme titulaire avait cependant été convaincante. À revoir au second tour.
Maksym Bah : 4,5 (3)
Un transfert de dernière minute qui n’a pas encore convaincu, loin s’en faut, et s’est de surcroît blessé.
Un bon début
Martinet (6,5) en défense centrale contre Lommel, Reichert (6,5) entre les perches contre Geel et Gomes (5,5) à l’arrière gauche à Berchem ont célébré une première titularisation en laissant une bonne impression.