MANIFESTATION NATIONALE

Daniel Bacquelaine dénonce une «campagne de désinformation visant à tromper la population»

Daniel Bacquelaine dénonce une «campagne de désinformation visant à tromper la population»

Le libéral a affirmé vouloir rassurer la population en soulignant qu’il n’avait jamais été question de faire travailler tout le monde jusqu’à 67 ans. BELGA

Le ministre des Pensions, Daniel Bacquelaine (MR), a dénoncé mardi sur Bel-RTL et la Première «une campagne de désinformation visant à tromper la population» sur la réforme des pensions menée par l’exécutif fédéral.

«Chez les socialistes, on est passé du chantier des idées au chantier des mensonges», a-t-il lancé, tout en affirmant que des pensions «justes et dignes» seraient garanties à l’avenir.

Le libéral a affirmé vouloir rassurer la population en soulignant qu’il n’avait jamais été question de faire travailler tout le monde jusqu’à 67 ans. «Ce qui compte c’est d’allonger progressivement les carrières», a entre autres expliqué le ministre.

«On ne peut pas aujourd’hui rester avec une durée de carrière moyenne de 32 ans. Il faut une fois pour toute admettre que la durée de la carrière doit évoluer avec l’espérance de vie», a-t-il insisté.

En ce qui concerne la pension à points, M. Bacquelaine a précisé qu’il souhaitait pouvoir déposer un texte sur la table du gouvernement d’ici le printemps 2018, tout en garantissant que l’avis des partenaires sociaux serait pris en compte.

Le principe de la pension à points consiste à accumuler des points pendant une carrière, ceux-ci étant ensuite convertis en euros. Le débat est acutellement pariculièrement animé quant à la fixation de la valeur de ce point. Plusieurs partis d’opposition craignent d’ailleurs que cette valeur soit parfois employée comme une variable d’ajustement budgétaire.

«C’est le gouvernement, en concertation avec les partenaires sociaux, qui va définir la valeur du point. On a créé le Comité National des Pensions (CNP) pour avoir un organe dédicacé à la concertation sociale en matière de pensions qui n’existait pas auparavant», a rappelé M. Bacquelaine, avant d’assurer qu’il tiendrait compte de tout ce qui se dira au CNP à ce sujet.

Le ministre a toutefois ajouté que la concertation ne signifiait «pas le transfert de la décision du politique vers les organisations». La concertation «c’est prendre le pouls et l’avis des différents partenaires pour ensuite en faire une synthèse dans un texte et discuter sur base de ce texte», a-t-il ajouté.

Les syndicats manifestent mardi en front commun (FGTB-CSC-CGSLB) à Bruxelles pour réclamer «une pension juste et digne». Ils clament de la sorte leur profond désaccord avec les mesures mises en œuvre, comme le relèvement de l’âge légal de la pension, ou prévues - la pension à points notamment - par le gouvernement fédéral.