VOLLEY-BALL

Waremme a tant à apprendre

Alors que Marchin a conclu l’année sur un succès qui lui fera passer les fêtes au chaud, Waremme s’est rappelé du chemin à parcourir.

Résultat interpellant, ce vendredi soir, pour la N3 de Waremme. Une défaite bien tassée 3-0 à Guibertin, et un dernier set carrément perdu 25-7, ce qui est quand même terrible.

«Oui, une soirée difficile, convient René Malengreaux, le coach waremmien. Deux premiers sets où nous n’étions vraiment pas dedans, pas de cohésion, des attaques forcées, pas grand-chose qui allait. Et puis, au début du troisième set, alors que nous avons 3 points, deux attaques quasi consécutives de Martin Perin qui sont bonnes (d’ailleurs l’équipe adverse se mettait déjà en réception), sont sifflées out par l’arbitre. Je passe la main sur mon visage par dépit, et l’arbitre me met une carte jaune. Bon. Mais ensuite, alors qu’après une jaune à une équipe, si on resanctionne cette équipe, il faut obligatoirement mettre une rouge assortie d’un point à l’autre équipe, l’arbitre montre de nouveau la jaune à Damien Dupont. La table s’en rend compte, mais pas l’arbitre. Je lui dis qu’il ferait bien de connaître son règlement, et – baf! – rouge de nouveau… Après cela, les gars, atteints, n’ont plus joué.»

Et René Malengreaux de constater: «Nous avons une équipe jeune. Les frères Lallemand ou Elias Thys partis, les gars, à part Libioul et Dupont, n’étaient pas titulaires en début de saison passée en P1. Certes, Perin avait fini la saison, et Dejasse montait régulièrement au jeu, mais, pour les autres, le monde seniors est tout nouveau. Il y a tout un apprentissage à faire, et il faut progresser point de vue volley. Et aussi gérer ses émotions dans des moments difficiles. Je vais en reparler cette semaine à l’entraînement», concluait celui qui avait fait monter l’équipe de P1.

Sets: 25-16, 25-15, 25-07

Marchin sans trop de souci

Dernier match 2017 facile pour Marchin, cinquième classé. Facile? Non. Car Profondeville, la lanterne rouge, qu’il accueillait, l’avait surpris à l’aller, s’octroyant d’ailleurs ses seuls points de la saison. Mais, cette fois, pas de surprise. Marchin a remis les points sur les «i». «La rencontre a tout de suite bien commencé, Thierry Marchal retrouvant en réception la stabilité qui faisait défaut la semaine passée, confiait Arnaud Heine. Nous avons pu construire nos offensives.» Mais Profondeville s’est accroché et est revenu de 8 à 3 points de retard dans le 2e set. «Mais notre adversaire n’a pas pris sa chance en vol, et, en faisant quelques erreurs, nous a permis de conclure le set» reconnaissait Renaud Heine, le coach. Qui passera Noël au chaud.

Sets: 25-16, 25-21, 25-19