HUY

Le fort a perdu la végétation qui le cachait des regards

Le fort a perdu la végétation qui le cachait des regards

L’entreprise avait une trentaine de jours pour nettoyer les parois du fort de sa végétation. EdA.

Le fort de Huy est à nouveau visible. Une entreprise est en train de nettoyer ses murs. Ce qui n’avait plus été fait depuis sept ans.

L’entreprise est à pied d’œuvre depuis plusieurs jours déjà. Elle en a encore pour environ une semaine. Son contrat prévoyait qu’elle fasse le travail en une trentaine de jours ouvrables.

On ne voit pas ce qu’elle fait en passant sous la colline. Pourtant, ses hommes travaillent d’arrache-pied… pour arracher la végétation qui envahit les parois du fort depuis plusieurs années déjà. Et le résultat est plutôt surprenant. «Quand on vient de Namur, on voit bien le fort maintenant», explique Éric Dosogne, échevin des Travaux. L’entreprise a donc été chargée, après appel d’offres, d’élaguer la végétation qui recouvrait la paroi du fort. Un marché pour une vingtaine de milliers d’euros. «Ils débroussaillent tout, ils dégagent au pied du fort sur quatre ou cinq mètres.» Et ils descendent en rappel depuis le sommet de ses hauts murs pour dégager aussi les pierres de ses parois.

Il y a sept ans que ce nettoyage n’avait plus été fait. Et là, il était temps. «C’est un gros boulot, cet entretien. On ne peut plus utiliser d’anti-herbe. C’est le même problème pour l’entretien de tout ce qui est parcs et jardins, pour les accotements.» Il faut donc couper, arracher. Et escalader les parois du fort armé d’un brûleur, ce n’est pas recommandé. «On va essayer de veiller à ce que la végétation ne monte plus autant. Il faudrait que l’équipe du fort y passe régulièrement.» L’entreprise chargée de l’élagage broie les branchages qu’elle coupe et les laisse sur place. «Les bois pourrissent sur place. Ils appartiennent à l’entreprise qui fait le travail, elle en fait ce qu’elle veut.»