article abonné offert

ASILE

Demander l’asile: «Difficile de ne pas devenir folle»

Demander l’asile: «Difficile de ne pas devenir folle»

Nouné Kara Khanian est devenue psychologue à la clinique de l’exil en province de Namur. -

La santé mentale des migrants pose question dans les centres d’accueil. Difficile dans ces conditions d’élever des enfants. La clinique de l’exil en province de Namur tente de répondre aux questions du personnel encadrant.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 29 des 463 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?