article abonné offert

À Dison, il y a la «police des déchets»

À Dison, il y a la «police des déchets»

François Govaerts «est indispensable pour diminuer les incivilités», indique l’échevin de l’Environnement. ÉdA RIxhon Romain

Les incivilités qui donnent le plus de fil à retordre à Dison sont les déchets sauvages. En d’autres termes, les citoyens qui déposent sans scrupule leurs sacs ou leurs crasses dans les rues au lieu de remplir leurs conteneurs individuels ou collectifs.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 30 des 250 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?