article abonné offert

CHARLEROI

L’Université ouverte pour réduire la fracture

L’Université ouverte pour réduire la fracture

«L’utilité d’une formation supérieure n’est pas perçue comme nécessaire par tous les publics», estime Dominique Cabiaux. D.R.

Accroître le taux de diplômés de l’enseignement supérieur à Charleroi: un objectif auquel veut contribuer l’Université ouverte de Wallonie-Bruxelles.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 34 des 411 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?