SOCIÉTÉ

Émission polémique de «C’est vous qui le dites»: le CSA ouvre un dossier

Émission polémique de «C’est vous qui le dites»: le CSA ouvre un dossier

Jean-Yves Limet – Archives

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a reçu trois plaintes à la suite de l’émission polémique de «C’est vous qui le dites», diffusée peu de temps après la mort accidentelle d’un jeune scout. Le CSA a ouvert un dossier.

Nous vous l’indiquions lundi dernier: plusieurs plaintes ont été reçues par le CSA à la suite de l’émission «C’est vous qui le dites», présentée par Benjamin Marechal et diffusée le 20 novembre, soit deux jours après l’accident tragique qui coûta la vie à Ulysse, scout de 12 ans, percuté par une voiture à Pecq.

Au programme de l’émission de Benjamin Marechal, cette question: «Rouler au-delà de 60-70 km/h quand on approche d’une troupe de scouts, est-ce que c’est forcément un risque ou pas toujours?» Le débat qui s’ouvre ensuite s’articule autour de la vitesse et des responsabilités des uns et des autres dans l’accident.

De quoi interpeller plusieurs auditeurs, désormais plaignants, pour qui «au regard de la gravité de l’actualité, l’émission “exploite la mort d’un enfant” pour “faire le buzz” et évoquent “la douleur des parents, de la famille et des proches du jeune enfant décédé” pour qualifier le débat d’indécent.»

Si Benjamin Marechal s’en défend en soulignant d’une part qu’il s’agissait «d’un débat sur un enjeu de société: la sécurité routière» et que, par ailleurs, en ce qui concerne le délai, «être réactif n’était pas manquer de respect», trois plaintes ont malgré tout été enregistrées par le CSA qui a décidé d’ouvrir un dossier.

«Suite au dépôt des plaintes, jugées recevables, le Secrétariat d’instruction du CSA a adressé une série de questions à la RTBF dans le cadre d’une instruction. La démarche vise à s’assurer du respect de la dignité humaine dans le traitement qui a été réservé à la victime au cours de ce débat. Si, à l’issue de ce travail d’investigation, il conclut qu’une infraction est potentiellement constituée, il déposera un dossier d’instruction devant le Collège d’autorisation et de contrôle du CSA qui décidera de notifier, ou non, un grief à l’éditeur. Le cas échéant, le Collège d’autorisation et de contrôle prendra une décision finale sur ce dossier, après avoir entendu les arguments de la RTBF.»

Nos dernières videos