BELGIQUE

Paradise Papers: le cdH veut plus qu’une simple prolongation de la commission Panama Papers

Paradise Papers: le cdH veut plus qu’une simple prolongation de la commission Panama Papers

Benoit Dispa avait demandé qu’une commission de suivi soit rapidement mise en place. BELGA

Pour le député cdH Benoît Dispa, le ministre des Finances Johan Van Overtveldt doit dénoncer sans délai les liens entre le SPF Finances et une société visée par une enquête pour blanchiment et venir s’expliquer au parlement.

Une simple prolongation de la commission Panama Papers ne suffira pas, affirme-t-il.

En début de semaine, à la suite du nouveau scandale des «Paradise Papers», le député cdH avait demandé qu’une commission de suivi soit rapidement mise en place afin d’assurer la mise en œuvre des recommandations de la commission Panama Papers et de proposer d’autres outils qui permettraient de lutter plus efficacement contre la grande fraude fiscale. «Cette proposition prend encore davantage de sens suite aux dernières informations, publiées par le journal De Standaard. Pour le cdH, une simple prolongation de la Commission ‘Panama Papers’, «actuellement enlisée dans un combat idéologique stérile», ne suffira pas.

«Le gouvernement fédéral fait semblant d’avancer pour mieux dissimuler son immobilisme. Il se réfère au droit international alors qu’on sait bien que chaque fois qu’il s’agit d’appliquer des directives européennes, il a une approche minimaliste. Le gouvernement doit sortir de son attentisme et être proactif», a estimé le député.

Le Standaard a mis au jour vendredi l’existence de liens contractuels entre le SPF Finances et une société présumée active dans le blanchiment d’argent dans les paradis fiscaux.

Nos dernières videos