BOIRE & MANGER

La start-up bruxelloise Simone à Soif lève 250.000€ pour désaltérer Wallonie et Flandre

La start-up bruxelloise Simone à Soif lève 250.000€ pour désaltérer Wallonie et Flandre

Ne dites pas «limonade» mais «hydrolades»: sans sucre, Simone a Soif puise directement à la plante. Simone a Soif

La boisson sans sucre Simone à Soif est plus que jamais assoiffée. La start-up bruxelloise annonce en effet une première levée de fonds de 250.000€. L’investisseur n’est pas inconnu...

Simone a Soif, c’est cette boisson à mi-chemin entre l’eau parfumée et le jus de fruit que ses fondateurs bruxellois appellent «hydrolades». Lancée il y a un an et demi, la start-up annonce qu’elle vient de lever 250.000€.

C’est une figure connue du paysage des affaires belges qui monte dans le train puisqu’il s’agit de Pierre-Olivier Beckers, ancien CEO de Delhaize et actuellement dans son 4e mandat de Président du Comité olympique belge. D’autres investisseurs «actifs dans l’investissement durable à impact social» sont du projet.

La start-up bruxelloise Simone à Soif lève 250.000€ pour désaltérer Wallonie et Flandre
Alexandre Van Der Vaeren, Agnès Bonfond et Antoine de Menten. Simone a Soif
«Nous avons choisi avec soin les actionnaires que nous désirions associer à notre start-up afin de nous apporter une connaissance pointue du secteur du retail tout en conservant les valeurs fortes qui nous guident dans notre développement», souligne Agnès Bonfond, cofondatrice.

Selon Simone à Soif, les fonds récoltés financeront la croissance pour devenir l’acteur local de référence du «mieux-boire» en Belgique et la recherche et développement afin d’étendre sa gamme de boissons non sucrées.

Après Bruxelles et la Wallonie, c’est désormais vers la Flandre et particulièrement vers Anvers, Gand, Louvain ainsi que vers les Pays-Bas que se tournent les trois fondateurs.

Bouquet de fleurs

La start-up bruxelloise Simone à Soif lève 250.000€ pour désaltérer Wallonie et Flandre
Simone a Soif: 4 parfums sans sucre. Simone a Soif
Fin 2013, Agnès Bonfond souhaitait donner une alternative aux jus et softs gazeux «trop sucrés» que ses enfants consommaient à fortes doses aux anniversaires. Inspirée par un herboriste, elle se met à préparer des limonades maison à base d’hydrolat.

Pour faire simple, l’hydrolat est la substance séparée de l’huile essentielle lorsqu’on distille les plantes en alambic. «Les plus connues sont l’eau de rose et la fleur d’oranger», nous racontait la cofondatrice en 2015. «L’hydrolat contient toutes les propriétés de la plante».

Depuis sont nés 4 parfums différents, désormais conditionnés dans des petites bouteilles de 33cl: pomme & géranium, concombre & menthe, fraise & mélisse, poire & immortelle. Mêlant fruits et herbes, ces limonades sans sucre et bio sont produites selon les saisons. Elles sont principalement disponibles à Bruxelles mais essaiment désormais très fort en Wallonie et un peu en Flandre.

+ LIRE AUSSI (2015) | Simone a Soif: la boisson bruxelloise qui veut planter les softs