NAMUR

Au Kikk, ce Gembloutois présente des prothèses fabriquées avec des imprimantes 3D

Au Kikk, ce Gembloutois présente des prothèses fabriquées avec des imprimantes 3D

ÉdA Mathieu Golinvaux

Prothésiste, Roberto Postelmans est administrateur de l’association HP&O (Humanitarian Prosthetists and Orthotists) qui s’emploie depuis cette année à développer des ortholabs, des centres où des prothèses peuvent être fabriquées grâce à des imprimantes 3D.

Durant 3 jours, les visiteurs du market du Kikk Festival (sous le grand chapiteau de la Place d’Armes) ont pu tester des lunettes de réalité virtuelle, découvrir des vélos électriques intelligents et stylés, une lampe frontale alimentée grâce à la chaleur humaine…

Parmi les exposants de ce samedi, une assocition se démarquait quelque peu. HP&O veut «rendre l’appareillage orthopédique accessible au plus grand nombre» en visant plus particulièrement les pays africains. Le hic? Le prix des prothèses et parfois des informations erronées qui peuvent déboucher sur une situation où une prothèse ne répond pas à un besoin et risque de terminer déterroriée à cause du climat.

Au Kikk, ce Gembloutois présente des prothèses fabriquées avec des imprimantes 3D
ÉdA Mathieu Golinvaux
Administrateur de Humanitarian Prosthetists and Orthotists, le Gembloutois Roberto Postelmans développe un ambitieux projet d’ortholabs. Il s’agit de locaux équipés d’une imprimante 3D et d’un scanneur afin de créer sur place le matériel nécessaire pour fabriquer les prothèses. Ces ortholabs sont implantés dans des hôpitaux ou des «lieux d’appareillage locaux». Le coût? 15 000€ pour chaque ortholab. L’avantage est de pouvoir ainsi réduire considérablement le coût de la prothèse. «On peut avoir des prothèses pour 500€».

Les premiers ortholabs ont été implantés au Burkina Fasso et au Togo. L’objectif de l’association est d’appareiller les enfants le plus tôt possible. Les imprimants vont permettre de créer les pièces et de faire évoluer les prothèses au fil des années. Roberto Postelmans vise au final à rendre autonome les régions où sont implantées les ortholabs.

Informations: https ://fr.hpo-lab.org

Au Kikk, ce Gembloutois présente des prothèses fabriquées avec des imprimantes 3D
Tout l’appareillage a été redessiné pour pouvoir être fabriqué grâce à des imprimantes 3D. ÉdA Mathieu Golinvaux