MOBILITÉ

Des autoroutes à vélo se dessinent entre Flandre et Bruxelles: «Les cyclistes ont littéralement priorité»

Des autoroutes à vélo se dessinent entre Flandre et Bruxelles: «Les cyclistes ont littéralement priorité»

Des autoroutes vélo, les F2 et F209, se préparent entre Flandre et Bruxelles. Cabinet Smet

«Bruxelles est à portée de main» pour les cyclistes du Brabant flamand. Mais aussi inaccessible, faute d’itinéraires sûrs. Ça va changer, grâce à une coopération interrégionale.

Étudier la création d’autoroutes pour les cyclistes qui relient Denderleeuw à Bruxelles en passant par le Brabant flamand, telle était la tâche donnée par la province du Brabant flamand, la commune de Dilbeek et la région de Bruxelles-Capitale au consortium d’étude composé de Mint, Omgeving et Mouton. On apprend en cette fin octobre qu’ils en examinent actuellement le tracé et qu’ils créeront un concept selon un trajet privilégié.

+ CLIQUEZ ICI pour consultez la carte en grande taille

Le cabinet du Ministre de la Mobilité bruxellois Pascal Smet (sp.a) assure que «grâce à ces nouvelles autoroutes cyclables, les cyclistes circuleront de façon confortable et durable dans le futur, de Denderleeuw à Bruxelles. Il y aura une connexion avec les quartiers d’habitation, mais aussi avec les écoles, les zones d’entreprises et d’autres pôles d’attraction».

Ces pistes cyclables rejoignent les itinéraires cyclables régionaux (ICR) de Bruxelles, le réseau d’itinéraires cyclables distincts qui quadrille la région bruxelloise. Ils sont dessinés en collaboration avec les communes de Dilbeek, Ternat, Liedekerke et Denderleeuw et avec la Région de Bruxelles-capitale et la Région Flamande, mais aussi la Province de Flandre-Orientale. «Parce que les cyclistes ne s’arrêtent pas aux frontières communales, provinciales ou régionales», glisse Tom Dehaene, député du Brabant flamand pour la mobilité (CD&V).

«Nous attirons des navetteurs en dehors des embouteillages en les séduisant avec des connexions vélos qui sont faciles, sûres et confortables» déclare Ben Weyts, Ministre Flamand de la Mobilité (N-VA). «Les cyclistes ont littéralement priorité. Qui choisit de circuler à vélo, arrivera dans plusieurs cas facilement et de façon plus sûre au travail.»

«La construction d’autoroutes cyclables en direction de notre capitale est un bon exemple d’une coopération interrégionale. Elles font du vélo une alternative à part entière au trafic résidentiel», déclare Pascal Smet, ministre Bruxellois de la Mobilité et des Travaux publics (sp.a).