article abonné offert

PATRIMOINE

Que faire de nos hauts-fourneaux? «Ni tout garder, ni tout raser»

Que faire de nos hauts-fourneaux? «Ni tout garder, ni tout raser»

Le HFB d’Ougrée, totem industriel qui se dresse en bord de Meuse. ÉdA Hermann

Les Liégeois Noémie Drouguet et Philippe Bodeux ont coécrit l’ouvrage «Vive les Hauts-Fourneaux!», un plaidoyer pour éviter que disparaissent ces symboles du patrimoine sidérurgique. Il ne reste que trois sites en Wallonie: Ougrée, Marcinelle et Clabecq.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 25 des 918 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?