RÉGIONALE 2B

Huy trop déforcé hier soir pour inquiéter St-Louis

Huy trop déforcé hier soir pour inquiéter St-Louis

Huy a mené 0-2, puis il n’y a plus eu de suspense. Pascale Pierart

Très déforcée, l’Union Huy n’a pas pu rivaliser avec un Saint-Louis évidemment bien plus complet que lui. Mais ses cadets sont bien rentrés. Saint-Louis - Union Huy : 83 - 60

En se rendant chez le leader St-Louis ce vendredi soir, l’Union Huy Basket savait que sa mission était quasi impossible. Privés de Marchiroux (qui sera opéré le 16 novembre au ménisque) et de Bosco (contracture), les joueurs mosans, en déficit de qualités individuelles par rapport à leurs hôtes, devaient faire preuve d’énormément de hargne et de rigueur défensive pour espérer rivaliser ne fût-ce qu’un quart-temps.

Et de la hargne ils en ont eu, les Hutois, en début de match, face aux Matisse, Kalut et consorts. Sans le pendant offensif de cette hargne, malheureusement, qui aurait été la précision. Car, de nouveau, certes, Saint-Louis a coupé beaucoup d’angles et rendue difficile la tâche visiteuse, mais quand même. Ces paniers qu’on aurait voulu qu’ils rentrent pour donner un peu de suspenses ne rentraient pas.

«Et nous, en revanche, sachant qu’il y avait des absents en face, on a été trop peu concentrés en début de match, confiait le coach local Joseph De Sutter. C'est un peu le problème quand on joue avec des jeunes (ndlr: à St-Louis les talentueux Matisse, Hamaide, Mathieu et Muller sont nés en 99 et le dernier de 98!) On aurait déjà dû leur mettre 20 points dans la vue dans le premier quart et tuer le match, mais non, on a voulu tirer à 3 points alors que la raquette était ouverte, et on leur a permis de rester dedans, alors que Huy était trop déforcé aujourd’hui pour pouvoir rivaliser.»

Huy, dans ce match dominé par St-Louis (qui avait évidemment bien plus de solutions, l’entrée de Kalut se faisant par exemple immédiatement sentir), a eu des sursauts intéressants, qui l’ont fait jouer un peu à l’accordéon au marquoir, à distance respectable cependant.

Mené de «seulement» 11 points à la mi-temps, Huy voyait son hôte lui faire mal et creuser l’écart jusqu’à plus de 20 points juste après la pause. Et même si une dernière fois l’équipe visiteuse – qui se battait, ça oui – revenait à 12 points (51-39), on sentait que cela ne suffirait vraiment pas, les artilleurs locaux (Hamaide, Muller, Ventat) profitant des shoots ouverts laissés béants par une certaine fatigue (dix bombes liégeoises après la pause).

La précision locale faisait mouche et mal, alors que, du côté hutois, cette fois, on s’était quelque peu résigné à la loi du plus fort. Sans pour autant laisser aller. L’entrée des jeunes Moise et Royen dans le camp jaune et noir allait d’ailleurs se révéler très positive.

«C’est clair que des cadets qui rentrent ainsi marquent des points, confiait Steve Jovenau, le coach hutois, alors que d’autres en ont peut-être perdu en ne faisant pas montre du mental nécessaire.»

Un mental pourtant indispensable puisque ce Huy-là manque de qualités. Car la précision locale en deuxième mi-temps. «On est en R2, elle est quelque part logique» concluait un Steve Jovenau conscient de la situation.

Quarts temps: 10e 16-8, 20e 34-23, 30e 54-41, 40e 83-60
ST-LOUIS: Muller 7-12, VENTAT 5-11, HAMAIDE 0-8, NTUMBA 2-7, MATISSE 8-4, MATHIEU 4-1, Kalut 8-4, Barbir 0-2
HUY: Content 2-3, LECAT 3-4, LABIAUX 4-5, VANDEWALLE 2-0, Dumont 6-7, JACO 4-4, DERISON 2-6, Moise 0-6, Royen 0-2