CANAL DU CENTRE

A la découverte du tronçon enfoui du Canal du Centre avec Michel Maigre

Il y a 20 ans, Michel Maigre tombait sous le charme du Canal du Centre historique. Auteur de son premier site web officiel, il est devenu un spécialiste de la voie d'eau. Son dernier livre nous emmène à la découverte du patrimoine perdu du canal.

De par son patrimoine exceptionnel et son histoire, le canal du Centre ne laisse pas ses visiteurs indifférents. Dans le cas de Michel Maigre, c’est carrément de la fascination. Ce Carolo, ex-employé dans la sidérurgie, s’accomplit aujourd’hui en tant qu’historien des voies d’eau et du canal du Centre en particulier.

Auteur du premier site web officiel sur cette voie d'eau, il vient de publier un ouvrage intitulé «Le Canal du Centre. Histoire d’une voie d’eau centenaire.» Un centenaire qui aura été dignement fêté dans les librairies puisque trois ouvrages sont parus depuis le mois de mai, dont deux sous sa plume. Rencontre.

Comment êtes-vous tombé amoureux du Canal du Centre?

Ca a commencé à la fin des années nonante. Les débuts d'internet me passionnaient et je cherchais un sujet qui n’était pas encore traité. Et je suis tombé sur les ascenseurs du Canal du Centre. Il y avait une ou deux pages tout au plus à ce sujet. Et quand je suis venu ici, je suis tombé amoureux de la voie d’eau et de ces ouvrages qui fonctionnent toujours avec leur énergie d’origine: l’eau. J’ai été séduit par ce patrimoine extraordinaire et c’est comme ça que tout a commencé.

Qu’est-ce qui distingue cet ouvrage de la bibliographie déjà existante?

Ce livre est dédié à tout le tracé du canal du Centre. Aujourd’hui, il reste 7 kilomètres de ce qu’on appelle Canal du Centre historique, mais il faisait 21 kilomètres. Et c’est la première fois que l’on montre dans un livre tous les 21 kilomètres et tous ses ouvrages d’art: ponts, ascenseurs, écluses, etc. Tout est illustré et commenté. Chaque photo est agrémentée d'une rose des vents, qui permet de se positionner par rapport au document que le lecteur regarde.

Qu’est-il advenu des 14 autres kilomètres ?

Ils sont en dessous du nouveau canal à 1350 tonnes. C’est le grand frère qui les a mangé à partir de sa construction en 1963. Il a complètement disparu en aval de Ville-sur-Haine. Remblayé, détruit…

Remblayés, ça aurait pu arriver aux 7 kilomètres du Canal historique…

Oui et ça a été sauvé dans les années 75-80 quand un homme, Jean-Pierre Gaillez, s’est battu bec et ongles pour sauver les ascenseurs et par la force des choses le canal. Le reste devait être perdu, mais 7 kilomètres, c’est déjà pas mal. C’est long pour un patrimoine Unesco.

Vous vous êtes intéressés à d’autres voies d’eau ?

Toutes les voies d’eau anciennes me passionnent, c’est un patrimoine exceptionnel. Les voies à 1350 et 2000 tonnes m’attirent moins. Je préfère faire connaître le patrimoine ancien qui est encore en place et qui est exceptionnel. En général, on détruit pour construire plus moderne car ça ne correspond plus aux besoins de la société.

Mais quand on dispose encore de machines exceptionnelles comme sur le canal historique, je pense qu’il faut en parler et le faire savoir. Parmi les huit ascenseurs de type Clark dans le monde, quatre fonctionnent toujours avec la source d’énergie d'origine : l’eau. C’est tout à fait exceptionnel par rapport à d’autre ouvrages qui ont été modifiés.

C’est aussi se souvenir de l'excellence des ingénieurs belges…

Ce savoir-faire est présent partout sur la voie d’eau: au Canal du Centre, la Sambre, le Charleroi-Bruxelles…Et on n’en parle pas assez. C’est pourquoi j’écris là-dessus, pour le faire savoir.  

Le canal en images

A quoi ressemblait le canal du Centre au moment de sa construction et de son exploitation? C’est ce que tente de montrer ce nouvel ouvrage signé Michel Maigre. Ce passionné des canaux a réuni une impressionnante collection de vieilles cartes postales qui lui ont servi de fil rouge pour passer en revue tous les ouvrages d’art construits sur les 21 km de voie d’eau, bien au-delà des 4 célèbres ascenseurs.

184 pages d’anecdotes historiques et 220 photos qui invitent à la promenade le long des 7 km préservés du Canal historique. Et qui permettent de découvrir ce que fut le Canal du Centre de Thieu à Mons, avant son agrandissement.

Michel Maigre, Le Canal du Centre. Histoire d’une voie d’eau centenaire, Noir Dessin Production, 182 p.