WOLUWE-SAINT-LAMBERT

Valérie sur M6 dans «Les Rois du Gâteau»: «Cyril Lignac ne m’a pas dit “C’est dégueulasse”»

Valérie sur M6 dans «Les Rois du Gâteau»: «Cyril Lignac ne m’a pas dit “C’est dégueulasse”»

Valérie Coppens, candidate bruxelloise de l’émission «Les Rois du Gâteau» de M6 avec le chef star Cyril Lignac, a cuisiné cet entremets citron et praliné spécialement pour L’Avenir. Et on peut vous assurer que c’était délicieux! EdA - Julien RENSONNET

Les Belges qui pâtissent dans les émissions de Cyril Lignac se comptent sur les dents d’une fourchette à dessert. Ce mercredi 6 septembre, la Bruxelloise Valérie Coppens recevra cet honneur dans «Les Rois du Gâteau» sur M6. Elle nous met l’eau à la bouche.

Valérie Coppens a trois enfants. Mais Layana (13 ans), Ismaël (11 ans) et Jana (5 ans) font parfois «une overdose de gâteaux». C’est que leur maman en mitonne plusieurs par semaine. Fouets, maryses, poches à douilles, bols, robots, moules et lames: la petite cuisine de son appartement de Woluwe-Saint-Lambert déborde littéralement d’ustensiles.

Et à force de «pâtisser», comme disent désormais les émissions télé, la Bruxelloise de 32 ans a pris le tour. Sa page Facebook « Les Douceurs de Valérie » en met plein les mirettes à plus de 20.000 abonnés. De quoi lui attirer le soutien d’une grosse dizaine de partenaires qui enrichissent sa collection de matos.

Et de taper dans l’œil des casteurs de «Les Rois du Gâteau». Couronnement pour une pâtissière amatrice: la nouvelle émission du chef star Cyril Lignac est en effet «venue la chercher» sans même qu’elle postule. Alors que Valérie passera ce mercredi 6 septembre sur M6, elle nous raconte comment elle a fondu pour la meringue, le glaçage et la génoise.

Avec un entremets citron et praliné préparé spécialement pour L’Avenir (recette ci-dessous), elle nous met en appétit pour son rendez-vous avec le pâtissier à l’accent chantant. Ne vous attendez pas à ce qu’elle en lâche un morceau: le déroulement de l’émission est plus secret qu’une recette de Pierre Hermé.

«Le plus bizarre, c’est d’être en vrai avec Cyril et pas devant mon écran»

Valérie sur M6 dans «Les Rois du Gâteau»: «Cyril Lignac ne m’a pas dit “C’est dégueulasse”»
«Le plus bizarre, c’est de se retrouver face à Cyril Lignac et ne plus être devant mon écran», glisse Valérie, dont la page Facebook a tellement de succès qu’elle a pu tisser des liens avec une grosse dizaine de «partenaires» qui lui offrent du matériel. EdA - Julien RENSONNET

Valérie Coppens, comment vous êtes-vous retrouvée face à Cyril Lignac pour la quotidienne «Les Rois du Gâteau» sur M6?

Depuis 1 an et demi, je poste des photos de mes gâteaux sur ma page Facebook. Je les accompagne de recettes. Mes amis me demandaient toujours quand j’allais postuler au «Meilleur Pâtissier». Je l’ai fait, deux fois. La première fois, je n’ai pas été rappelée. La deuxième, j’ai passé le casting à Paris mais sans aller plus loin.

M6 vous a donc «repérée»?

Sans doute. En tout cas, je n’ai pas postulé pour «Les Rois du Gâteaux»: ils sont venus me chercher! J’avais envoyé l’artillerie lourde pour «Le Meilleur Pâtissier»: un maximum de photos. Ils savaient donc de quoi je suis capable.

 

«

Au casting du «Meilleur Pâtissier, mon gâteau était vachement rose, trop girly. Pour «Les Rois du Gâteau», Je me suis adaptée

»

 

Valérie sur M6 dans «Les Rois du Gâteau»: «Cyril Lignac ne m’a pas dit “C’est dégueulasse”»
La recette de cet entremets citron & praliné est à retrouver sur la page Facebook «Les douceurs de Valérie». EdA - Julien RENSONNET

Cette expérience du casting vous a-t-elle aidé?

C’était stressant: on se retrouve face à une caméra dans un espace plus petit que ma cuisine. Ce qui m’a servi surtout, c’est que j’ai compris qu’ils voulaient sans doute plus de sobriété: pour «Le Meilleur Pâtissier», mon gâteau était vachement rose, trop girly. C’est ce que j’aime faire, mais pour «Les Rois du Gâteau», je me suis adaptée.

Valérie sur M6 dans «Les Rois du Gâteau»: «Cyril Lignac ne m’a pas dit “C’est dégueulasse”»
On n’en saura pas beaucoup sur la réussite ou non de Valérie dans l’émission de M6. EdA - Julien RENSONNET
À quoi ressemble la création qu’on découvrira ce mercredi sur M6?

C’est un entremets: le genre de gâteau que je préfère car c’est léger. Et qu’on peut en faire une «œuvre d’art». Il se compose d’une mousse menthe-citron vert, d’un insert de gelée de pomme verte, d’un disque de meringue et d’un biscuit. Le tout est recouvert d’un glaçage miroir. Je l’ai appelé «la perle acidulée» car ma fille trouvait qu’il brillait comme une perle.

L’émission vous envoie dans «le bureau de Cyril» pour un face-à-face durant lequel il goûte votre dessert: ça s’est bien passé?

Je ne peux évidemment rien dire du résultat mais en tout cas, il n’a pas dit “c’est dégueulasse”! Il a fait quelques grimaces, comme toujours. Par contre, je ne savais pas si je devais l’appeler «chef» ou «Cyril». Mais je n’ai pas ressenti plus de stress que ça. Et je l’ai même fait rire. Le plus bizarre, c’est d’y être en vrai et pas devant mon écran.

Valérie sur M6 dans «Les Rois du Gâteau»: «Cyril Lignac ne m’a pas dit “C’est dégueulasse”»
Découpe... EdA - Julien RENSONNET
Vous avez pu discuter avec lui?

On a pu lui serrer la main en fin de tournage. Il nous a fait la bise pour nous dire au revoir. Mon impression, c’est que ce n’est pas quelqu’un qui va vous blesser. Il est rigolo et très cool, tutoie directement et sort des vannes. Il ne renvoie pas l’image d’un grand chef star.

Il enfourne souvent d’immenses cuillerées...

Eh bien justement, avec moi il a goûté du bout des lèvres.

 

Et l’émission? Du bureau de Cyril à la boutique des stars


"Les Rois du Gâteau" à 18h35 sur M6 par puremedias

Pour sa première saison sur M6, «Les Rois du Gâteau» se décline en quotidienne sur trois semaines. Le concept produit par Lignac lui-même semble séduire avec 1,3 million de téléspectateurs pour sa 2e semaine. Le casting d’une saison 2 est d’ailleurs déjà lancé. 3 candidats sont en compétition chaque jour. Ils réalisent d’abord le gâteau chez eux, devant caméras, avant d’embarquer pour les studios parisiens. Ils y affrontent 3 épreuves.

La première les envoie dans «le bureau de Cyril». Le chef juge alors le gâteau du candidat préparé à l’avance et distille ses conseils. Comme dans d’autres concepts de téléréalité, les adversaires assistent à la rencontre par écran interposé. Eux aussi peuvent y aller de leurs remarques. Attention alors au montage et à la voix off.

Valérie sur M6 dans «Les Rois du Gâteau»: «Cyril Lignac ne m’a pas dit “C’est dégueulasse”»
Valérie connaît les codes des émissions de pâtisserie. EdA - Julien RENSONNET
«Je ne voulais pas passer pour la “mauvaise de service”»

«J’ai essayé de pas être méchante pour ne pas passer pour la “mauvaise de service” car je ne suis pas comme ça», glisse Valérie Coppens. «La production tend des pièges mais je crois ne pas être tombée dedans: je n’ai donné aucune critique gratuite». Un premier verdict tombe alors: Lignac vire le pâtissier qui le séduit le moins.

La seconde épreuve quotidienne exige que les deux survivants déclinent leur gâteau en 6 versions individuelles et commercialisables. Ils ont deux heures pour y parvenir. Et rebelote: le chef vire un second candidat. Le gagnant quotidien rejoint la finale. Celle-ci aura lieu ce vendredi 8 septembre au terme de 14 jours de compétition.

En finale: 50 gâteaux

«Avec les autres candidats, on se demande à quelle sauce les 14 finalistes seront mangés», confie la représentante belge. «Car Cyril n’en gardera que 3 pour l’émission. Comment justifier se séparer des 11 autres? Choisira-t-il sur photos en se remémorant ses impressions, comme dans d’autres émissions?» Le mystère plane.

Ce qu’on sait, c’est que les trois finalistes retenus seront aux fourneaux pour concocter... 50 gâteaux individuels en 4 heures. Pourquoi autant? Car ils finiront dans une célèbre pâtisserie parisienne où... ce sont les clients qui décideront du gagnant. «Le premier qui écoule son stock l’emporte», décrypte Valérie. «Cela se passera chez Fou de Pâtisserie, qui propose les gâteaux de grands chefs comme Lignac, Christophe Adam ou Pierre Hermé».

Le gagnant gagnera le droit d’y voir sa création commercialisée à plus large échelle. Un fameux CV pour un pâtissier ou une pâtissière amateur. Valérie ne dit pas autrement: «Là-bas, c’est pas de la gnognote!»


"Les rois du gâteau" : Découvrez un premier... par puremedias

 

«Les gâteaux dégueulasses des supermarchés: c’est fini!»

 



D’où vous vient cette passion pour la pâtisserie?

 

Je cuisinais des tartes aux pommes, des cakes, des desserts de grands-mères. C’était pas terrible: mes gâteaux étaient vilains ou cramés. Mais en regardant les émissions de cuisine, je me suis dit que j’étais capable de faire comme eux. J’ai commencé par les macarons, réputés très difficiles: et ça a marché!

Ensuite, vous enchaînez?

J’ai tenté le bavarois, un peu de tout. Je regardais les recettes sur internet. Puis j’ai commencé à aménager tout ça à ma sauce. Souvent, je trouvais que c’était trop sucré alors je diminuais le sucre. Puis j’ai remplacé les fruits, pour finir par connaître les proportions et recettes de mieux en mieux.

 

«

Je cuisinais des tartes aux pommes, des cakes, des desserts de grands-mères. C’était pas terrible: mes gâteaux étaient vilains ou cramés.

»

 

Valérie sur M6 dans «Les Rois du Gâteau»: «Cyril Lignac ne m’a pas dit “C’est dégueulasse”»
Valérie aimerait aider les autres à réussir des recettes compliquées, dans des ateliers. EdA - Julien RENSONNET
Vous vous inspirez de grands chefs?

Je m’inspire de tout le monde. J’aime assez Lignac, Cédric Grolet, Christophe Michalak ou Philippe Conticini. Lui, il a l’air vraiment gentil.

Et à Bruxelles?

À Bruxelles, je n’achète rien: je fais moi-même. Avant, j’achetais des gâteaux dégueulasses en supermarché mais c’est fini. Le seul truc que je mange encore, ce sont les éclairs. Et je ne cherche pas à tout prix à découvrir des pâtisseries tendance: c’est quand même souvent trop cher.

Voudriez-vous en faire un métier?

Je préférerais enseigner ma passion que de me lancer en magasin. J’ai des enfants et ça serait trop risqué. Mais donner des ateliers, oui: j’aimerais beaucoup.

Valérie sur M6 dans «Les Rois du Gâteau»: «Cyril Lignac ne m’a pas dit “C’est dégueulasse”»
Valérie Coppens ne court pas après la dernière pâtisserie tendance de Bruxelles et ne va pas plus au supermarché: «je cuisine moi-même», dit la candidate des «Rois du Gâteau». EdA - Julien RENSONNET