POLITIQUE

Pour Jan Jambon, «la N-VA est prête à négocier avec le PTB si c’est pour tout régionaliser»

Pour Jan Jambon, «la N-VA est prête à négocier avec le PTB si c’est pour tout régionaliser»

«Soyons réalistes, un gouvernement socio­-économique est impossible avec le PTB. Mais pour faire une réforme de l’État, peut-­être», affirme le ministre des Affaires intérieurs Jan Jambon (N-VA) BELGA

Le ministre «constate et apprécie» en outre un changement de climat au sein des partis francophones envers son parti nationaliste.

«Soyons réalistes, un gouvernement socio­-économique est impossible avec le PTB. Mais pour faire une réforme de l’État, peut-­être», affirme le ministre des Affaires intérieurs Jan Jambon (N-VA) interrogé dans La Libre Belgique et La Dernière Heure samedi sur l’hypothèse de négociations avec le PTB après les élections en 2019.

Il prédit «une révolution électorale si les sondages qui donnent le PTB si haut devenaient une réalité». Dans l’hypothèse qu’en 2019, «la Wallonie vote à gauche et à l’extrême gauche avec une Flandre qui reste au centre­ droit», les nationalistes seraient prêts à négocier avec le PTB, assure-t-il toutefois. «Si le PTB est d’accord avec nous pour le confédéralisme, pour donner toutes les compétences aux deux Régions pour qu’elles mènent chacune leur propre politique», explique-t-il.

«La moindre des choses que l’on puisse dire, c’est que ça bouge en Wallonie pour le moment», commente-t-il encore. «Pour la N­VA, ce n’est pas très clair: avec quelle Wallonie allons­-nous devoir discuter après les élections? «, s’interroge-t-il.

«La N-­VA a prouvé qu’elle garde ses convictions mais qu’elle n’est pas le diable, que les nationalistes flamands ne sont pas des irresponsables incapables de signer un accord et de le respecter ensuite». «Mais soyons clairs: en 2019, on reviendra avec notre programme communautaire».