SOCIÉTÉ

Les syndicats «abusent de leur position cruciale», ce qui est «insupportable» pour Alexander De Croo

Les syndicats «abusent de leur position cruciale», ce qui est «insupportable» pour Alexander De Croo

«Les syndicats sont totalement détachés de la réalité», charge le libéral. BELGA

«Les syndicats abusent de leur position cruciale», déplore le ministre chargé de l’Agenda numérique, des Télécoms et de la Poste, Alexander De Croo (VLD) dans une interview accordée à Le Soir samedi, alors que des grèves se profilent le 10 octobre.

«Les syndicats sont totalement détachés de la réalité», charge le libéral. «Ils prétendent que le risque de précarité augmente, c’est faux, les indices baissent légèrement. Les inégalités s’aggravent, disent-ils aussi, c’est faux, les statistiques montrent que ça se resserre», assure-t-il. Il enjoint à «ne pas confondre ce que disent les syndicats et ce que disent les gens! Ce sont deux choses bien différentes».

Interrogé sur la perspective d’une privatisation de la SNCB qui a mis le feu aux poudres syndicales, M. De Croo estime que «les syndicats de la SNCB abusent de leur position cruciale». «Ils savent très bien que quand ils font grève, l’impact, c’est le blocage de notre économie. C’est insupportable», en conclut-il.

Il constate en outre qu’à la rentrée, les syndicats sont «au moins aussi durs en Flandre qu’en Wallonie, ce qui dégonfle une fausse vérité selon laquelle les Flamands veulent aller de l’avant alors que les Wallons, eux, freinent tout le temps…». Il observe «une gauche politique et syndicale transversale, conservatrice, qui va du sud au nord du pays».

«La vraie division, ce n’est pas entre Flandre et Wallonie, c’est entre les gens qui regardent en avant et ceux qui regardent dans le rétroviseur», lance encore le vice-premier ministre.