LIÈGE

La maison Rigo va bel et bien disparaître du paysage liégeois

La maison Rigo va bel et bien disparaître du paysage liégeois

La maison Rigo se trouve au pied de la tour des Finances, tout au bout de la rue de Fragnée. ÉdA Hermann

Plantée au pied de la nouvelle tour des finances à Liège, la maison Rigo sera démolie durant les prochaines semaines. De nombreux Liégeois s’étaient pourtant opposés à sa démolition.

Des associations comme les ASBL «Le Vieux Liège» et «SOS Mémoire de Liège» ont eu beau se mobiliser pour éviter sa démolition, la maison Rigo disparaîtra bel et bien du paysage, indiquent nos confrères de SudPresse ce mercredi. Le réalisateur Bouli Lanners était même monté au créneau, tandis qu’une pétition avait récolté plus de 4 000 signatures.

Mais le Conseil d’État vient de rendre son arrêt, définitif: la démolition de la maison t de l’immeuble voisin débutera dans les prochains jours et durera environ un mois. Les éléments présentant un intérêt patrimonial seront conservés et stockés, précisent encore nos confrères.

Cet hôtel particulier, qui se situe aujourd’hui au beau milieu de la tour des Finances, de La Belle Liégeoise (la nouvelle passerelle) et des Guillemins a été bâti durant la Première Guerre mondiale par Léon Rigo, dans un style néomosan.

Pour ses défenseurs, l’hôtel présente un intérêt architectural et patrimonial incontestable. Les associations impliquées aimeraient lui offrir une nouvelle affectation, touristique par exemple. Mais les autorités de la Ville et d’autres Liégeois considèrent ce bâtiment comme une verrue au cœur d’un quartier en plein renouveau, comme une maison bâtie en «faux ancien», dont l’intérêt serait tout relatif.

Quoi qu’il en soit, le Conseil d’État a rejeté le recours introduit par les défenseurs du bâtiment. Le travail de démolition commencera dès les prochains jours, par l’intérieur du bâtiment tout d’abord, pour s’achever dans un mois.

La maison Rigo va bel et bien disparaître du paysage liégeois
Le bâtiment en briques rouges, accolé à la maison Rigo, sera démoli également. ÉdA Hermann