MARTELANGE

PHOTOS | Silence et recueillement sur la Nationale 4

Des fleurs ont été déposées au monument qui marque l’endroit exact de la catastrophe d’août 67 qui a causé la mort de 22 personnes. Cinquante ans plus tard, les plaies sont encore bien grandes ouvertes chez des personnes qui ont vécu les heures tragiques de la catastrophe d’août 67, des personnes qui ont perdu un ou plusieurs des leurs en ce sombre lundi de kermesse. La douleur est encore vive et dans les cœurs et pour certains dans leur chair.

Au pied du monument, en présence du ministre René Collin, du député Josy Arens, du gouverneur Olivier Schmitz et Xavier Bossu, du président du conseil provincial Jean-Marie Meyer, même un demi-sciècle plus tard, certains avaient bien du mal à retenir leurs larmes ce dimanche à 11 h.

À lire dans L’Avenir 21 août, sur tablette, smartphone ou PC