COMINES-WARNETON

Clarebout potatoes: fièvre de Pontiac ou réaction aux pesticides?

Clarebout potatoes: fièvre de Pontiac ou réaction aux pesticides?

Pendant que les scientifiques se penchent sur cette mystérieuse épidémie, l’usine tourne toujours à plein régime. ÉdA

Jeudi soir, l’agence flamande de soins et santé a émis un communiqué quant à la contamination à l’entreprise Clarebout, site de Neuve-Église. Une centaine de personnes se sont présentées dans les services d’urgence, mais plus aucune n’est hospitalisée. De plus, aucun nouveau cas n’a été signalé depuis quelques jours.

Dans l’usine, des échantillons d’eau et d’air ont été prélevés pour déterminer si la maladie est due à la présence de légionelles dans l’eau ou de poussières toxiques, dans l’air. Les mesures de sécurité sanitaires sont appliquées à la lettre: port du masque obligatoire et désinfection de toute l’installation d’eau.

Prises de sang et échantillons d’urine ont été effectués sur les membres du personnel hospitalisés. Toutefois, tous les tests de maladies infectieuses se sont révélés négatifs. Selon le docteur Dirk Vanwildemeersch, l’une des possibilités qui demeure est la fièvre de Pontiac, une forme bénigne de la légionellose. Cette hypothèse ne peut être confirmée par une prise de sang, quatre semaines après le premier test, pour voir comment les anticorps ont été produits.

Dans une interview à nos confrères du Het Laatste Nieuws, Marc Lewyllie, le bourgmestre de Heuvelland, dont dépend la commune de Neuve-Église, évoque l’hypothèse d’une réaction aux pesticides utilisés dans la culture des pommes de terre. Les analyses se poursuivent. On l’aura compris, même si des pistes se dessinent, l’affaire reste bien mystérieuse…