TENNEVILLE

D’après des analyses, l’eau de distribution ne serait pas responsable des nausées des scouts

D’après des analyses, l’eau de distribution ne serait pas responsable des nausées des scouts

Plusieurs camps scouts qui campaient dans la Province de Luxembourg ont été évacués la semaine dernière. EdA

Ces derniers jours, plusieurs camps scouts qui campaient dans l’Ourthe près de Tenneville ont été touchés par les mêmes symptômes: les jeunes étaient pris de nausées. Mais les analyses de l’eau du robinet n’ont rien révélé.

Les échantillons qui ont été prélevés la semaine dernière dans une rivière affluent de l’Ourthe à Tenneville, en province de Luxembourg, n’ont révélé aucun problème concernant l’eau, indique lundi la fédération KSA. Il s’agit en fait de l’eau de distribution, on attend toujours les résultats pour l’eau de la rivière.

Six jeunes d’un camp scout ont été transportés à l’hôpital la semaine dernière à la suite de nausées. Des symptômes similaires ont également touché ces derniers jours d’autres jeunes de camps situés aux alentours de l’Ourthe. Les mesures de prévention restent donc d’application.

La fédération KSA contacte pour l’instant ses groupes qui se trouvent en camp près de l’Ourthe pour leur indiquer s’ils peuvent rester ou doivent partir. «Les échantillons n’ont pas révélé de problèmes, mais nous préférons prendre des mesures pour les camps au bord de l’Ourthe», précise Brecht Goerlandt, porte-parole. «Il est interdit d’y jouer ou de s’y baigner. Les groupes doivent acheter de l’eau potable en bouteille et il leur est recommandé de toujours se laver les mains avec un gel désinfectant avant les repas.»

Un camp scout installé à Wyompont, dans un champ le long de l’Ourthe, a été fermé mercredi à la suite de plusieurs intoxications. Plus tôt, un camp du Chiro à Bertogne avait également été interrompu pour des problèmes similaires, tout comme des autres camps scouts à Durbuy et Ottré en fin de semaine dernière.

La Fédération des Scouts informe également ses membres qui se trouvent en camp dans la région, a indiqué sa porte-parole à Belga. Celle-ci précise qu’un système de communication par SMS pour les situations problématiques a d’ailleurs été mis en place cette année.

Les Guides catholiques de Belgique «gardent également la situation à l’œil». Des consignes, particulièrement concernant l’hygiène et l’eau, ont été communiquées aux groupes concernés. Il est aussi recommandé de ne pas s’approcher des cours d’eau problématiques. Un document de la Région wallonne a aussi été transféré à toutes les sections. La porte-parole des Guides rappelle enfin qu’une cellule de crise est disponible 24h/24 et 7j/7.


Nos dernières videos