HUY

Rue Neuve: et si on cherchait un autre aménagement

Rue Neuve: et si on cherchait un autre aménagement

Exproprier comme le suggèrent les écolos hutois? Ce n’est pas à l’ordre du jour pour le bourgmestre Collignon. ÉdA – 302103265296

Les panneaux en bois, c’est bien. Mais les écolos hutois espèrent «un vrai projet» pour boucher le trou de la rue Neuve. Ils lancent le débat.

Le trou de la rue Neuve, à Huy, est désormais occulté par des panneaux de bois et quelques bacs de fleurs. Un aménagement provisoire, certes. Les écolos hutois, eux, veulent plus et autre chose, s’appuyant sur les demandes des commerçants. Car Rodrigue Demeuse et Samuel Cogolati les ont sondés; ils sont allés à la rencontre des commerçants de cette artère de la rive gauche. «Ils ne veulent pas en rester là et exigent tous un véritable projet d’aménagement à long terme.»

Alors oui, la palissade était nécessaire. Mais les deux écolos hutois rappellent leur proposition faite au conseil communal de mars dernier. Ils avaient alors suggéré de transformer les palissades en œuvres d’art en la confiant à des artistes professionnels «et même de projeter des jeux de lumière sur les bâtiments», se souviennent-ils. Sauf que l’idée avait été écartée.

Via une expropriation?

Alors? Écolo lance aujourd’hui un appel à la réflexion, «mais surtout à l’action» afin de préparer l’avenir de la rue Neuve. Depuis le début, le collège affirme qu’il n’est pas propriétaire du terrain, qu’il ne peut donc pas y développer un projet car celui-ci devra être l’œuvre des propriétaires. «Vu la complexité du dossier et la multiplicité des propriétaires, le terrain pourrait encore rester en l’état pendant dix ans», reconnaissent les deux écolos. «Nous ne pouvons donc pas attendre et nous réfugier derrière les droits de propriété privée, au risque de voir la rue Neuve se désertifier.» Ce qu’ils proposent dès lors? Que la Ville exproprie ce chancre pour cause d’utilité publique. Elle en a le pouvoir, «elle doit en faire usage».

Car les commerçants sondés par les écolos «ont des attentes très spécifiques». Ils aimeraient l’installation de nouveaux commerces de qualité qui pourraient attirer les clients dans cette artère commerciale. Les écolos imaginent, eux, l’idée d’un piétonnier élargi et d’une petite place bordée de commerces au rez-de-chaussée, de nouveaux appartements à l’étage. Une idée lancée mais qui devrait être alimentée par les idées des commerçants.

Là, la balle, lancée par les écolos, est dans le camp des autorités communales. À la Ville «de tracer les balises du nouveau projet». Pourquoi pas via un concours d’architectes avec les remarques des citoyens? Reste que la Ville doit alors lancer une procédure d’expropriation. Et pas sûre qu’elle est prête à cela…


Nos dernières videos