MARCHIN

Marchin était capitale wallonne du vélo ce samedi

La place de Belle-Maison, de Marchin, s’est transformée en un temple du cyclisme pendant un après-midi. Les spectateurs étaient là.

Alors que le Tour de France touchait à sa fin ce week-end, les amoureux de la petite reine pas encore rassasiés ont fait un saut à Marchin pour la première étape du Tour de Wallonie. Un événement que la commune recevait de long en large avec un circuit local parcouru à deux reprises.

La place de Belle-Maison s’est vue habillée des cars des équipes cyclistes d’un côté et des espaces VIP et du podium de l’autre.

«On voit rarement la place aussi bien remplie, ça met dans la vie dans le centre, pointe Annie, habitante marchinoise. Je n’aime pas spécialement le cyclisme mais puisque ça passe ici, je suis venue.»

Quelques minutes avant le premier passage des coureurs, les abords de la fin de parcours commencent doucement à se remplir, le public est plus nombreux à 200 mètres de l’arrivée que près de la ligne. «Ici c’est plus convivial, souligne Thierry, venu de Waremme pour l’occasion. Je n’aime pas être coincé entre les espaces VIP. Puis ici au rond-point, c’est vraiment le sommet de la toute dernière côte, je trouve l’endroit plus intéressant et on voit quand même l’arrivée.»

Pas la foule au bar du volley

Au centre de la place, quelques tables sont dépliées à côté d’un bar tenu par le club de volley de Marchin. «Finalement, on a pas mal de joueurs qui sont venus nous aider à tenir le bar, s’amuse Philippe Deflandre, président du club (voir l’article ci-dessous). Je dois bien avouer que je m’attendais à voir plus de monde pendant la course venir prendre un verre.»

Plus que tous les autres, l’échevin des sports marchinois était un homme heureux. «Je pense que nous avons eu droit à un très bel événement, très professionnel, se réjouit Philippe Vandenrijt. Au niveau des spectateurs, je trouve que la fréquentation était juste bonne. Il y avait du monde mais il n’y a pas eu besoin de se bousculer pour trouver une place à proximité de la ligne.» Pour l’échevin, habitant Vyle-et-Tharoul, c’était aussi le bonheur d’avoir une course cycliste dans son village. «J’y suis passé tout à l’heure, tout le monde semblait content d’accueillir une course cycliste dans le village. Je pense que c’est la première fois qu’il y a une course professionnelle qui y passe.»

Après l’arrivée, la majorité des spectateurs ne se sont pas éternisés, l’arrivée de la pluie n’a clairement pas aidé. Dommage… la fête n’en aurait été que meilleure.

Retrouvez tout le reportage dans L’Avenir Huy-Waremme de demain lundi, sur tablette, smartphone ou PC


Nos dernières videos