Un bien à sa juste valeur

Bon nombre d’agents immobiliers se déclarent également experts, ce qui crée un conflit d’intérêts. highwaystarz – stock.adobe.com

Comment estimer un logement à son juste prix? Faut-il faire appel à un notaire, à un agent immobilier ou à un expert? Décryptage.

«En général, les gens donnent une valeur plus élevée à leur bien que sa valeur réelle.» Geoffrey Brakel est expert immobilier. Une profession qu’il exerce à temps plein. «Mais nous ne sommes pas nombreux, peut-être 200 en Belgique.» C’est sans doute la raison pour laquelle le métier n’est pas protégé. «Donc, n’importe qui peut s’installer comme expert immobilier s’il a le diplôme de secondaires.»

Conflit d’intérêts

Bref, si vous souhaitez faire expertiser votre logement, mieux vaut prendre vos renseignements, vérifier les formations, expérience et réputation de la personne à qui vous vous adressez. Car outre l’expert immobilier, bon nombre d’agents immobiliers se déclarent également experts. Or, «déontologiquement, quand on est agent immobilier, on ne peut pas être expert immobilier, ni l’inverse.» La raison? «Le conflit d’intérêts. Un agent a une démarche commerciale. Son intérêt est de remporter l’affaire en donnant une certaine valeur au bien. En outre, en tant qu’expert, je vois bien plus de maisons qu’un agent immobilier.» Et même bien plus encore qu’un notaire. Bon nombre d’entre eux ne visitent en effet même pas le logement, proposant ainsi une estimation basée uniquement sur les informations dont ils disposent. «Aberrant!» s’indigne Geoffrey Brakel.

Une visite approfondie

De son côté, Test-Achats a réalisé une enquête en demandant à des experts, des agents et des notaires d’estimer plusieurs biens. «Au total, nous avons pu constater que ce sont les experts immobiliers qui ont effectué les visites les plus approfondies, suivis des agents immobiliers», a publié l’association de défense des consommateurs.

Concernant les honoraires, les notaires et agents immobiliers effectuent en général gratuitement les estimations, ces derniers bien souvent dans l’espoir d’obtenir le contrat de vente. «Mais un bien surévalué qui reste à vendre pendant un an, cela coûte cher au propriétaire, souligne l’expert immobilier. Il faut continuer à payer le précompte immobilier, les taxes, les factures d’énergie… Avec tout cela, vous avez payé dix fois les honoraires d’un expert.»

Estimer soi-même son bien?

En la matière, il n’existe cependant pas de barème légal. «Chacun demande un peu ce qu’il veut. À mon niveau, l’expertise d’une maison ou d’un appartement coûte 250 euros.» Un forfait que l’on retrouve chez bon nombre d’experts et que Test-Achats estime comme «un maximum acceptable». Même si selon l’association, les vendeurs peuvent réaliser eux-mêmes l’estimation de leur logement, «avant tout en surfant sur les sites d’annonces immobilières ou en consultant les journaux spécialisés, à la recherche d’annonces pour des biens similaires. Voyez aussi les résultats des ventes publiques dans votre région.»

Nos dernières videos