BASKET-BALL

Théo Beaujean vise le top européen

Théo Beaujean vise le top européen

L’Amaytois Théo Beaujean va tenter de tirer l’équipe nationale avant de rejoindre Alost… ÉdA – Christophe Béka

À 19 ans, l’Amaytois tente de tirer l’équipe nationale vers une performance lui ré-ouvrant les portes de la D1… Et cela va peut-être marcher.

Depuis le 14 juillet, un autre basketteur de notre région défend les couleurs nationales sur la scène européenne: Théo Beaujean. Et si on a souvent parlé de son frère Rémy, c’est parce que ce dernier, plus âgé, a déjà défendu les couleurs de Hannut, de Haneffe et d’Amay. Reste qu’à 19 ans, Théo est un grand espoir de notre basket, ce qui explique qu’on l’a peu vu sur les parquets de notre région puisqu’il a été appelé par le centre de Formation de Jambes très tôt pour parfaire sa formation amorcée aux Gaulois Ombret.

Originaire d’Amay, cet ailier sort d’une saison en double affiliation à Willebroek (D1) et Gembo (D2). Un talent qui a attiré le regard du club d’Alost (D1) qui vient de le recruter pour la saison prochaine. Reste que, pour l’heure, c’est sur la scène européenne que le jeune homme s’exprime puisqu’il fait partie de la sélection des moins de 20 ans qui tente de reconquérir une place au sein de la Division 1 européenne. «Le but de notre sélection est clairement d’atteindre une des trois premières places pour permettre à la Belgique de quitter la Division 2 », confiait-il avec détermination juste avant d’embarquer pour la Roumanie

Et les mots ont été traduits par des actes de plus en plus impressionnants car, après une défaite inaugurale contre la Pologne (79-51), les Belges viennent d’enchaîner 3 succès (Finlande, Belarus et Arménie) afin de se qualifier pour les quarts de finale de la compétition avec la Pologne. « On a mal commencé le tournoi avec cette défaite contre un favori mais on monte en puissance. Le chemin pour atteindre notre objectif est encore loin mais tout le monde croit en nos chances. »

Maintenant, avec un groupe qui a dû composer avec la défection de plusieurs joueurs majeurs, les Belges ont déjà créé une surprise en battant la Finlande. Rien de comparable à ce qu’il faudra encore réussir vendredi lors du quart de finale contre la Russie, première de sa poule. «Mais notre qualification passe par là. Donc, on prépare au mieux cette rencontre en tentant de récupérer au maximum physiquement comme mentalement car, comme plusieurs de mes coéquipiers, depuis le 3 août 2017, je n’ai jamais arrêté le basket. »

Ayant déjà participé aux Championnats d’Europe en moins de 16 ans, Théo savoure pleinement cette nouvelle aventure en affichant des statistiques de 12.5 minutes de jeu, 5 points et 3 assists de moyenne.


Nos dernières videos