PAKISTAN

Un scandale de corruption trahi par… une police d’écriture!

Un scandale de corruption trahi par… une police d’écriture!

Le rapport des enquêteurs qui a déniché le détail qui tue. AFP

Quand la police d’écriture de Microsoft «Calibri» devient une pièce à conviction dans une enquête suite aux Panama Papers.

Voilà une entrée pas comme les autres dans le dossier des enquêteurs qui travaillent sur un scandale de corruption au Pakistan. La fille du Premier ministre Nawaz Sharif, visée par l’enquête, aurait remis des documents falsifiés aux enquêteurs. Un détail à première vue minime a trahi des documents remis à la justice pour disculper une suspecte.

L’enquête a débuté avec le scandale des Panama Papers, qui a révélé que les enfants du Premier ministre Nawaz Sharif détenaient des comptes offshore non déclarés. En outre, Maryam Nawaz serait la propriétaire non déclarée d’appartements à Londres. Pour se défendre, elle a rendu des copies certifiées de documents datés du 4 février 2006, censés attester qu’elle n’est pas la propriétaire de ces biens immobiliers, mais la fidéicommissaire (elle conserve le bien, mais n’en a pas la propriété).

«Je ne suis pas la propriétaire. LA PREUVE. #LaVérité»

Un scandale de corruption trahi par… une police d’écriture!
Dans notre programme Outlook 2010, la police Calibri. Nous nous garderons de dater un mail de 2006 avec cette police… Microsoft Office
Mais ces documents ont été écrits avec la police d’écriture «Calibri», qui n’était pas commercialisée avant 2007. C’est grâce à cela que les enquêteurs ont pu déduire qu’il s’agit de faux. En plus d’évasion fiscale, Maryam Nawaz serait donc coupable d’avoir tenté de flouer la justice en déposant des actes notariés falsifiés.

Une défense boîteuse

Les experts qui ont examiné les documents sont formels: vu que cette police d’écriture n’était pas disponible à l’époque, ces documents n’ont pas pu être écrits ni signés à la date indiquée.

Mais la fille du Premier ministre n’abandonne pas pour autant, et clame son innocence. Selon le clan incriminé, Maryam Nawaz a eu un accès anticipé à la police d’écriture. Pour appuyer ces dires, la défense remonte le fil de la création de «Calibri»: Lucas de Groot (LucasFonts), le designer de la police d’écriture, aurait donné une version finale à Microsoft en 2004. Interrogé par Dawn, le designer confirme qu’il a conçu «Calibri» entre 2002 et 2004.

Eurêka? Pas si vite… Oui, la police d’écriture «Calibri», appelée «Longhorn» lors de la phase de test «bêta» de Windows Vista, était finie deux ans avant la signature présumée de ces fameux documents. Mais non, elle n’était pas disponible au commun des mortels. Difficile de croire qu’un document officiel ait été créé sur un ordinateur dont le système d’exploitation n’est pas fini. Les bêta tests sont explorés par les amateurs d’informatique chevronnés, pas par les notaires…

Dans un mail envoyé au média indien, le créateur de «Calibri» explique: «Office 2007 était le premier produit commercialisé avec Calibri. La suite a été distribuée aux revendeurs le 30 novembre 2006. Les ventes n’ont commencé que le 30 janvier 2007, à la sortie de Windows Vista.»

Certes, il était physiquement possible d’utiliser cette police d’écriture en février 2006, mais il aurait fallu pour cela mettre la main sur une copie de la police en test. Lucas de Groot est persuadé que ce document a été produit lorsque Calibri était la police par défaut de Word. Le doute continuera de s’accentuer tant qu’aucune preuve n’est donnée que l’ordinateur qui a formulé ces documents tournait sous une version bêta de Windows Vista.

Autre fait troublant qui indique que la sortie de cette police d’écriture est primordiale dans le dossier:sa page Wikipedia a subi plusieurs mises à jour pour changer la fameuse date de parution. L’encyclopédie participative en ligne a dû mettre le verrou sur l’article, qui affiche ce samedi une sortie en 2007.

Nos dernières videos