NAMUR

Décès de Laurent Cordier à Namur: une piste

Décès de Laurent Cordier à Namur: une piste

Laurent Cordier avait été mortellement touché d’un coup de couteau dans le dos, à Saint-Servais. ÉdA – 301873344417

Laurent Cordier est décédé des suites d’un coup de couteau, à Saint-Servais. Les techniques scientifiques pourraient lancer l’enquête.

«Il est peut-être mort parce qu’il est passé à cet endroit au mauvais moment. » Ce n’est pas une citation sortie d’un roman noir américain. Non, c’est une thèse évoquée par le parquet de Namur pour tenter de donner des éléments de contexte à la mort violente de Laurent Cordier.

Le 6 avril dernier, ce quinquagénaire déambulait, à l’aube, le long de la rue de Gembloux, à Saint-Servais. À hauteur du hall Octave Henry, il recevra un coup de couteau dans le dos et cela ne lui laissera aucune chance.

Ses proches n’en reviennent pas: personne ne lui connaissait d'ennemi. «Et c’est toujours ce qui apparaît après quelques mois d’enquête», insiste Vincent Macq, le procureur du Roi de Namur.

L’enquête de voisinage n’avait rien révélé d’intéressant. Et l’appel à témoins n’a pas non plus placé les enquêteurs sur une piste solide et concrète. Le dossier maudit, dans toute sa splendeur glacée? Pas si sûr.

«Des éléments relevés grâce au travail de police scientifique peuvent désormais nous mettre sur une piste », a relancé, hier, le procureur du Roi de Namur. «On ne peut jamais être sûr que ce sera concluant mais on a quelque chose à exploiter. » Ce qui constitue déjà une solide avancée après plusieurs semaines très compliquées pour les enquêteurs.


Nos dernières videos