ENVIRONNEMENT

Plus il fait chaud, plus il y a des mouches…

Plus il fait chaud, plus il y a des mouches…

S’il fait chaud, le cycle de développement des mouches est considérablement accéléré. Belga

Une mouche domestique vit, en moyenne, presque un mois, et la femelle peut pondre un bon millier d’œufs. Et quand il fait chaud, son cycle de développement est sérieusement accéléré…

Elles peuvent être petites, grosses, velues, luisantes, nerveuses, repoussantes, parfois aussi bruyantes qu’un vieux biplan ou encore aussi énervantes qu’un moustique affamé. Quoi qu’il en soit, force est d’admettre que les qualificatifs ne manquent pas lorsqu’on évoque les mouches, ce petit insecte que l’on associe volontiers aux fosses septiques, puisque c’est bien d’elles qu’il s’agit.

Car des mouches, il y en a cette année. Et pas qu’un peu diront certains. Normal. C’est là un phénomène récurrent. La chaleur – bien présente cette année – favorise nettement la multiplication et le développement de ces insectes. En résumé: plus il fait chaud, plus le cycle de développement de la mouche est court. À titre d’exemple, le cycle de vie d’une mouche domestique varie, grosso modo, de 8 jours à une température de 30 degrés et peut aller jusque 50 jours si la température n’excède pas les 17 degrés…

Résultat donc, si la chaleur est bien présente, le nombre de spécimens à un endroit donné est plus élevé que la normale. Et pour peu que le coin ne soit pas des plus propres ou qu’il y ait de la nourriture, les populations de mouches peuvent devenir localement un sérieux désagrément…

Mieux encore, si les températures extérieures devaient chuter de quelques degrés, les mouches se ruent là où les températures restent, pour elles, confortables, c’est-à-dire… à l’intérieur des maisons. Obligeant du même coup les occupants à déployer un véritable arsenal pour en venir à bout, depuis le toujours très «esthétique» ruban collant suspendu en passant par la lampe «grillant» des volatiles sans oublier la très efficace «tapette à mouche» et autres moyens plus naturels pour ne citer que ceux-là. On trouvera par ailleurs tous les bons remèdes de grand-mère dans un article ici.

On notera qu’une mouche domestique (la plus commune) a une espérance de vie variant de 17 à 28 jours (tout de même…) et que la femelle peut pondre un bon millier d’œufs.