Un mendiant arrêté à Namur lors d'un rassemblement contre l'arrêté anti-mendicité

La police de Namur a procédé samedi après-midi à l'interpellation d'un mendiant qui, avec d'autres, protestaient dans le centre-ville contre l'arrêté communal qui interdit depuis le 1er juillet, et jusqu'au 30 septembre, la mendicité à Namur.

Les mendiants avaient entamé samedi matin un sit-in Place d'Armes. Leur porte-parole fut embarqué en milieu d'après-midi après que les protestataires eurent refusé de lever le camp. Ceux-ci réclamaient des autorités le respect de certaines promesses.

L'intéressé fut finalement remis en liberté sur le coup de 21h30, samedi soir. Celui-ci a annoncé son intention de porter plainte. Il estime son interpellation abusive, mais dit avoir été bien traité par la police durant sa détention.

Contactée par Belga, la police de Namur n'a pas souhaité réagir.

D'après les mendiants, la Ville voulait que les tentes placées pour occuper la place soient retirées à 15h00 et remontées à 22h00, ce que les mendiants ont refusé.

Samedi soir, les contestataires étaient toujours place d'Armes. Leur action, précisent-ils, s'arrêtera lorsque le bourgmestre empêché Maxime Prévot tiendra la promesse qu'il leur a faite, à savoir que "tous les mendiants soient logés, nourris et douchés durant la durée de l'arrêté, ceci alors que l'abri de nuit est fermé durant quatre semaines durant l'été".

Ni Maxime Prévot, ni Anne Barzin, la bourgmestre faisant fonction, n'étaient joignables samedi soir pour commenter les événements.

Lundi, une rencontre entre les protestataires et Stéphanie Scailquin, échevine de la cohésion sociale à Namur.


Nos dernières videos