CYCLISME

Tour de France: le Français Calmejane dompte les Rousses et prend les pois

Tour de France: le Français Calmejane dompte les Rousses et prend les pois

Lilian Calmejane s’est démarqué ce samedi lors de la 8e étape du Tour de France. Photo News

Le seul domaine skiable du Jura, le domaine des Rousses, a encore souri à un coureur français, Lilian Calmejane.

Le jeune protégé de Bernaudeau avait déjà connu les joies de la victoire sur le Tour d’Espagne l’an passé, lors de la 4e étape. On savait ce jeune grimpeur de 24 ans doué. «Mais c’est un volontaire, disait son directeur sportif Jean-René Bernaudeau. Il est doué, cela, on le reçoit à la naissance. Mais quand il veut quelque chose…»

Le jeune coureur de Direct Energie avait réussi à s’installer dans le groupe d’attaque qui s’était formé après 80 kilomètres de course. Il s’est surtout ensuite préservé de toutes les vagues de contre-attaque qui ont marqué l’étape… et s’est isolé dans la dernière ascension à 17 kilomètres de l’arrivée. Calmejane ajoute à ce bouquet une tenue de prestige puisqu’il s’empare du maillot à pois. Une récompense qu’il avait déjà remportée sur Paris-Nice au mois de mars dernier.

Victime de crampes non loin du but

Victime de crampes à 5 km du but, alors que Calmejane était passé seul en tête au dernier sommet répertorié, on a cru que Gesing, son plus proche poursuivant, allait revenir sur lui. «Là, je ne suis pas passé loin de la catastrophe, avouait l’Albigeois. La seule solution, c’était de retrouver de la souplesse parce que je poussais trop gros. Maintenant, gagner une étape sur le Tour, c’est énorme et c’est tout ce à quoi je pouvais rêver.»

Derrière Calmejane, les cadors se sont neutralisés, mais l’étape, mouvementée par de nombreuses attaques, fut courue à un rythme élevé, ce qui pourrait laisser des traces ce dimanche au cours du grand rendez-vous entre Nantua et Chambéry.

Peut-être verra-t-on enfin Contador ou Quintana passer à l’attaque, comme l’a fait hier Dan Martin en fin de montée. Mais, à regarder la manière dont était entouré le maillot jaune, protégé en permanence de quatre ou cinq équipiers, on pressent que cela sera difficile pour les adversaires de Froome de le faire trembler sur ses fondations.

Pour les Sky, hier, il ne s’agissait pas d’aller à la poursuite des fuyards (dont, à certains moments, Gilbert, Van Avermaet, Bakelants et, lâché par Calemejane, Serge Pauwels), mais de contrôler la course. Froome s’est néanmoins offert une petite frayeur dans un virage en allant, en même temps que Geraint Thomas, taquiner l’herbe bordant la chaussée. Mais sans conséquence pour le leader de ce Tour.

Enfin, on soulignera la superbe troisième place de Guillaume Martin, le coureur français de chez Wanty Gobert. Pour l’équipe hennuyère, cette première semaine est incontestablement une belle réussite.

A LIRE AUSSI | « Les Belges ont uni leurs forces, en vain… »

Nos dernières videos