CYCLISME

ARCHIVES DU TOUR | 12 juillet 1965: le jour où le plus Liégeois des Anglais s’est imposé à Auxerre

ARCHIVES DU TOUR | 12 juillet 1965: le jour où le plus Liégeois des Anglais s’est imposé à Auxerre

Michaël Wright (à droite sur la photo de gauche) s’était imposé à Auxerre en devançant Michel Grain. Miroir des Sports - « L’histoire du Tour 65 »

C’est en 1965, lors de la 20e étape entre Lyon et Auxerre, que Michaël Wright a décroché la première de ses trois étapes remportées sur les routes du Tour de France.

C’est à Charbonnières-les-Bains qu’est donné le départ de la plus longue étape de ce Tour 65:c’est que, entre Lyon et Auxerre, il y a 298,5 km. Verhaegen semble être le seul coureur motivé. Il est immédiatement rappelé à l’ordre par l’ensemble du peloton. Cette petite accélération a cependant une conséquence: le largage définitif de Tom Simpson, malade depuis 3 jours. Ce qui ne l’empêchera pas de devenir champion du monde quelques semaines plus tard.

Il faudra attendre Clitry-les-Mines pour qu’un homme daigne sortir la caravane de sa torpeur, André Darrigade. Le recordman de victoires d’étape en activité (22) espère sans doute du renfort mais en vain. Il doit baisser pavillon après une trentaine de kilomètres en solitaire. Et le peloton peut reprendre sa longue procession.

Dans une côte située à 18 km de l’arrivée, Michaël Wright, le plus Liégeois des Anglais (né à Bishop le 25 mars 1941, il opta pour la naturalisation belge et résida à Liège) et Michel Grain (Ford) décident d’en finir plus vite. Ils s’enfuient vers Auxerre où, l’Anglais, règle le sprint 45 secondes devant le peloton.

ARCHIVES DU TOUR | 12 juillet 1965: le jour où le plus Liégeois des Anglais s’est imposé à Auxerre
Miroir des Sports - « L’histoire du Tour 65 »

Nos dernières videos