TÉLÉVISION

«Soulagée de partir», Vanessa Bruggraf quitte «On n’est pas couché»

«Soulagée de partir», Vanessa Bruggraf quitte «On n’est pas couché»

Vanessa Burggraf quitte Yann Moix et Laurent Ruquier. Reporters

Bien que son retour en septembre ait récemment été confirmé par la production du talk-show de France 2, la chroniqueuse annonce qu’elle quitte finalement l’équipe de Laurent Ruquier pour réintégrer son ancienne chaîne. -

Vanessa Burggraf n’aura donc tenu qu’une saison dans «On n’est pas couché». Dans les colonnes du «Parisien / Aujourd’hui en France», la journaliste assure qu’elle ne rempilera pas pour une deuxième saison aux côtés de Laurent Ruquier. En effet, elle a choisi d’accepter la proposition de son ancien employeur, France 24, et occupera le poste de directrice de la rédaction francophone.

«C’est ma décision, je ne suis pas poussée dehors, explique Vanessa Burggraf. Mais, il y a trois semaines, la direction de France 24 m’a proposé de prendre la direction éditoriale de la chaîne française. Laurent Ruquier m’a dit de prendre 8 jours pour y réfléchir et m’a laissé jusqu’au bout la liberté de rester ou de partir. Mais c’est une belle proposition que je ne pouvais pas refuser car l’actualité internationale est particulièrement intense en ce moment.»

«

Quitter Ruquier est mon seul et unique regret

»

Si l’idée de diriger une rédaction de 150 journalistes ne doit pas déplaire à cette férue d’informations, elle avoue également que «la perspective de rentrer dans l’ombre ne me déplaît pas». C’est que l’ancienne acolyte de Yann Moix n’a pas été épargnée par les polémiques durant sa saison dans «On n’est pas couché».

Accusée plusieurs fois de relayer des «fake news» (face à Najat Vallaud-Belkacem et Ségolène Royal) et (lourdement) moquée par Philippe Poutou dans sa parodie politique, Vanessa Burggraf aspire à plus de calme. «Il faut remettre les choses dans leur contexte, j’ai fait une erreur en 40 émissions, se défend la journaliste. Ça arrive à beaucoup de journalistes de faire des erreurs. On ne m’a pas fait de cadeau, ce sont les règles du jeu. Je les accepte. Quitter Ruquier est mon seul et unique regret.»

«Elle a beaucoup souffert cette année. Je crois qu’elle est soulagée de partir», estime Laurent Ruquier qui doit maintenant lui trouver un(e) remplaçant(e). «On va prendre un peu de temps pour y réfléchir. Tout le monde veut ce poste. Je vais recevoir des SMS de candidature toute la journée! Je suis quasi sûr de recruter une femme. J’aimerais bien prendre de la hauteur. Donc plutôt une philosophe qu’une journaliste.»

Nos dernières videos