ROCK & TRAIL DE NANDRIN

Le premier podium de Jonathan Alardot

Joggeur depuis un peu plus d’un an, Jonathan Alardot n’avait encore jamais fait de podium. C’est fait, à Nandrin vendredi passé.

Vendredi, Jonathan Alardot est monté sur la troisième marche du podium, de la grande course (22km) du Rock & Trail de Nandrin, organisé en marge du festival de musique. Il en était évidemment très heureux.

«C’est la première fois que je coure un 22 km, indiquait-il. J’ai démarré la course avec Arnaud Renard et Bernard Lejeune. Au 2e – 3e km, Arnaud est parti.» À ce moment-là, Jonathan Alardot a suivi le deuxième, Bernard Lejeune pendant dix kilomètres. «Lui était trop fort aussi. Je me suis retourné et je n’ai vu personne derrière moi. Alors, je me suis contenté de gérer ma course et m’assurer ainsi la troisième place.»

Un podium qu’ensuite Jonathan Alardot a fêté au Nandrin Festival. Il tient à le souligner. «La course était vraiment bien organisée, c’était une très belle épreuve avec un très beau parcours.»

Historiquement, Jonathan Alardot, qui a joué au foot pendant 15 ans et aussi pas mal au tennis, s’est mis au jogging – aujourd’hui exclusivement – pour garder la forme dans le cadre de son activité professionnelle. «Mais aussi, parce que j’ai plusieurs connaissances qui font du jogging. Ils m’ont aussi parlé de la bonne ambiance qui régnait dans ces joggings.»

Jonathan Alardot a commencé en février-mars l’année dernière. «Les premiers joggings auxquels j’ai participé sont Flône et Fraiture. Celui-ci était mon premier Condrusien.»

Cinq fois semaines

Le Marchinois s’est alors classé dans le Top 50. «Cette année, je me suis inscris au Challenge condrusien justement. Les courses sont assez variées, vallonnées, l’ambiance d’après courses est très festive, et les gens sont sympas. Mais bon, vu le nombre de participants et la concurrence, c’est difficile d’y faire un podium. Mais j’y travaille», sourit-il.

Âgé de 27 ans, Jonathan Alardot a pris part à 14 courses. Aujourd’hui, il intègre régulièrement le top 10. Et cela, grâce à Guillaume Charlier, à la fois collègue et entraîneur.

«Depuis la fin de l’année dernière, je m’entraîne avec lui. Guillaume Charlier donne des cours à Andenne, à l’OCAN, l’Olympic Club Andennais.» Guillaume Charlier qui a dressé un programme d’entraînement hebdomadaire pour Jonathan Alardot. «Avant, je m’entraînais 4 fois par semaine. Maintenant, je suis passé à 5 fois, dont une fois en groupe.»


Nos dernières videos