TERRORISME

La Belgique assure 4 à 5% des missions aériennes de la coalition dans la lutte contre l’État islamique

La Belgique assure 4 à 5% des missions aériennes de la coalition dans la lutte contre l’État islamique

Quatre F-16 belges sont basés en Jordanie. BELGA

L’aviation belge assure entre 4 et 5% des missions de la coalition internationale dirigée par les États-Unis pour éradiquer le groupe État islamique (EI) en Irak et en Syrie.

Les chasseurs bombardiers F-16 belges ont largué 871 bombes sur des objectifs terrestres liés aux djihadistes depuis septembre 2014, a indiqué mercredi le ministre belge de la Défense, Steven Vandeput.

La Belgique a également déployé 55 militaires en Irak pour fournir un entraînement et une assistance à l’armée irakienne et aux peshmergas (combattants kurdes) qui sont eux directement engagés dans les combats pour la reconquête du territoire capturé en 2014 par l’EI (ou Daech, selon son acronyme arabe), a rappelé le ministre devant les commissions réunies des relations extérieures et de la défense nationale de la Chambre.

Quatre F-16 – ils étaient six jusque fin juin, lorsque leur mission a été prolongée de six mois – sont toujours basés en Jordanie pour participer aux opérations aériennes de la coalition anti-EI.

Plus de 8 000 heures de vol

Depuis le début de cette opération que les militaires ont baptisée «Desert Falcon» (ODF), les avions belges ont effectué 8 130 heures de vol en 1 715 sorties, larguant 871 bombes, toutes des «munitions guidées de précision» par laser et/ou GPS. Ce qui représente de 4 à 5% des efforts de la coalition, a indiqué M. Vandeput (N-VA).

Son collègue des Affaires étrangères, Didier Reynders (MR), a pour sa part indiqué aux députés que la Belgique participait désormais à tous les groupes de travail de la coalition (combattants terroristes étrangers, lutte contre le financement, soutien à la stabilisation et lutte contre la propagande).

Nos dernières videos