TOUR DE FRANCE

«Le jury a voulu donner un exemple avec l’exclusion de Sagan», estime Van Avermaet

«Le jury a voulu donner un exemple avec l’exclusion de Sagan», estime Van Avermaet

- Photo News

L’exclusion de Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) était le principal sujet de discussion au départ de la cinquième étape du Tour de France, mercredi, à Vittel. «Le jury a voulu donner un exemple avec l’exclusion de Sagan», estime Greg Van Avermaet.

«Je peux énumérer dix coureurs qui dévient de leur ligne et je ne pense pas que le mouvement de Peter mardi soit sa manœuvre la plus grave», a raconté Van Avermaet.

«J’ai déjà vu d’autres sprints où je pensais qu’on était au-delà de la limite. La sanction est lourde et je pense qu’ils veulent juste donner l’exemple. Il doit y avoir une sanction, mais celle-ci est trop sévère. C’est un exemple qu’ils donnent et qui doit arriver de temps à autres, qui peut nous aider pour plus de sécurité. Au football, pour une faute, tu reçois une carte jaune ou rouge. Si Ronaldo fait une telle faute, il doit aussi quitter le terrain. Cela vaut pour tout le monde et il appartient à l’arbitre ou au jury de déterminer la sanction», a expliqué le champion olympique.

Van Avermaet participe rarement à de tels sprints. «Et ce pour une raison: je sais que ces gars ne freinent pas, et s’ils font une chose pareille devant toi, tu es par terre. Je peux participer à ces arrivées, mais je n’ose pas. Si tu tombes, cela peut être la fin de ta carrière. Cavendish a déjà passé la limite plusieurs fois et cette fois, il est tombé.»

Avec l’exclusion de Sagan, Van Avermaet perd un sérieux rival sur certaines étapes. «Mon objectif reste le même: je veux encore gagner des étapes. Il y a encore pas mal d’étapes pour les sprinteurs, donc ce n’est que plus tard dans le Tour que je pourrai faire quelque chose. J’espère avoir mes chances dans la deuxième semaine.»

Nos dernières videos